La monnaie Libra de Facebook: Plusieurs partenaires quittent le navire

Alors que Facebook tente d’établir une monnaie virtuelle mondiale dénommée Libra, l’entreprise se heurte à un problème majeur. Plusieurs grandes sociétés ont en effet désisté à appuyer la firme dans son projet ambitieux. Dans le sillage de PayPal Holdings, MasterCard et Visa, ont ainsi quitté le navire le vendredi 4 octobre 2019.

D’autres grandes sociétés qui avaient appuyé Facebook pour la mise en place de sa monnaie virtuelle ont également quitté le navire. Entre autres, eBay, Stripe et Mercado Pago (société latino-américaine) ne veulent plus faire partie de l’aventure.

Crédits Pixabay

La monnaie Libra de Facebook semble avoir du mal à établir un climat de confiance avec les partenaires financiers et pour cause, les régulateurs mondiaux révèlent au grand jour leurs préoccupations concernant ce projet.

Un parcours parsemé d’embûches

Facebook reste déterminé dans son ambition d’établir sa monnaie numérique. La firme compte en effet lancer sa cryptomonnaie Libra en juin 2020. Plusieurs décideurs mondiaux se dressent cependant comme des obstacles sur la route de l’Association à l’instar de certains pays européens, la France et l’Allemagne, qui veulent empêcher Libra d’opérer sur leur continent.

Les régulateurs mondiaux, qui sont responsables des réglementations liées aux opérations et échanges des monnaies numériques (Bitcoin, Ethereum, Ripple…), n’ont jamais caché leurs craintes par rapport au Libra. Ils ont en effet passé au peigne fin les dossiers présentés par la Libra Association. Cette dernière n’a pas réussi à répondre clairement aux préoccupations des régulateurs mondiaux.

Parmi les inquiétudes soulevées par les décideurs et les régulateurs mondiaux, le problème de l’accroissement des activités criminelles revient systématiquement sur le tapis. Il s’agit entre autres de l’exploitation des données confidentielles des utilisateurs, du blanchiment d’argent ou encore de la crainte sur l’instabilité financière.

La Libra Association se tourne vers l’avenir

Néanmoins, Reuters rapporte que Facebook ne compte pas pour autant abandonner son projet ambitieux malgré ces nombreux problèmes. Comme l’indique Dante Disparte, responsable au sein de l’Association : « Nous visons à aller de l’avant et à continuer de créer une association forte de certaines des plus grandes entreprises, organisations à impact social et autres parties prenantes du monde ». Plusieurs grandes sociétés (21 partenaires) sont d’ailleurs toujours derrière le projet à l’exemple de Lyft et de Vodafone.

La prochaine démarche de la Libra Association sera de recruter de nouveaux partenaires. Les grandes sociétés ont en effet un rôle indispensable après le lancement de la monnaie virtuelle. Elles faciliteront le processus consistant à convertir l’argent des consommateurs en Libra.

La Libra Association devra cependant répondre clairement aux réglementations en vigueur afin de dissiper les doutes des régulateurs mondiaux.

Mots-clés facebook