La moyenne d’âge des hackers britanniques serait de 17 ans

Une nouvelle génération de cybercriminels serait-elle en  train de voir le jour ? Le mythe sur le personnage du hacker en tant qu’homme barbu d’une trentaine d’années n’aura bientôt plus lieu d’être, car les nouveaux pirates informatiques seraient plutôt de jeunes adolescents.

Une étude menée par la National Crime Agency vient en effet de révéler que l’âge moyen des hackers britanniques serait de dix-sept ans. Le plus impressionnant dans tout cela, c’est que le plus jeune de la liste n’aurait pas plus de douze ans.

Hackers britanniques

La NCA tente bien évidemment d’expliquer cette nouvelle tendance. Pour l’organisme, les principaux facteurs qui pousseraient les adolescents à se tourner du côté obscur de la Force seraient surtout l’ennui au quotidien et la facilité d’accès à des logiciels et techniques de piratage.

Les hackers sont de plus en plus jeunes

La NCA indique également que la plupart des jeunes hackers se trouvent plongés en pleine crise d’adolescence. Ils se tourneraient en outre vers le hacking afin de pouvoir tricher dans les jeux vidéo. C’est en tout cas ce qui les pousserait à s’intéresser à la question.

Afin de parfaire leur éducation, ils se tourneraient aussi vers les forums spécialisés ou même vers certains groupes présents sur les réseaux sociaux.

Ce serait ensuite l’escalade. Après avoir appris à hacker des jeux vidéo, les jeunes hackers britanniques auraient tendance à se tourner vers les logiciels et vers les systèmes informatiques présents sur le réseau. Beaucoup d’entre eux finiraient ensuite par utiliser les différentes techniques apprises durant leur apprentissage à des fins malhonnêtes.

Les autorités britanniques se disent d’ailleurs inquiètes face à ce problème.

Une situation inquiétante

Ces incroyables jeunes pirates ont déjà fait parler d’eux et de leur talent exceptionnel à plusieurs reprises. L’un d’entre eux, le jeune saoudien OurMine avait par exemple réussi à prendre le contrôle des comptes Twitter des hommes et des femmes à la tête de Facebook, Uber, Google ou Twitter.

En se laissant guider par un tutoriel YouTube, une autre petite fille de sept ans appelée Betsy Davies était également parvenue à prendre le contrôle d’un ordinateur en seulement dix minutes.

Internet est évidemment une mise d’informations pour ces hackers en devenir. La toile leur permet d’accéder très rapidement à des techniques de piratage. Cet environnement favorise donc le hacking, qui devient, au sens propre du terme, un véritable jeu d’enfant.

Pour y remédier, la NCA demande aux parents de prendre leurs responsabilités et de tout faire pour guider leurs enfants et pour les pousser à exploiter leurs compétences afin de faire quelque chose de positif et utile pour la société.

Mots-clés insolite