La NASA a besoin de nous pour le rover de Vénus

La NASA est actuellement en train de préparer une mission pour la planète Vénus. Celle-ci consistera à déployer un rover très solide à la surface de la planète qui est loin d’être accueillante. L’appareil sera dénommé AREE ou Automaton Rover for Extreme Environments et utilisera l’énergie éolienne lors de son séjour vénusien qui durera plusieurs mois.

Pour pouvoir se déplacer, AREE aura besoin de capteurs lui permettant d’éviter les éventuels obstacles. Dans ce cadre, la NASA demande au public de proposer des concepts de capteurs qui pourront être installés sur le rover en tenant compte des conditions qui règnent à la surface de la planète.

Crédits Pixabay

AREE fait partie du programme Innovative Advanced Concepts de la NASA dont le but est d’étudier des technologies naissantes pour que celles-ci puissent être adaptées à la rigueur de l’exploration spatiale. Jusqu’ici, la mission AREE n’a pas encore été formellement approuvée par l’agence spatiale américaine, toutefois, cette dernière espère que la technologie qui sortira gagnante du concours pourra un jour être utilisée sur la planète Vénus.

Un environnement extrême

Venus n’a pas reçu de visiteur de la Terre depuis l’année 1985. La dernière mission ayant touché sa surface a été l’atterrisseur Vega 2 de l’Union Soviétique qui n’a pas tenu très longtemps face aux conditions extrêmes de la planète.

Sur Vénus, la température peut en effet monter jusqu’à 450 °C et selon la NASA, la pression atmosphérique serait capable d’écraser un sous-marin nucléaire en très peu de temps. En ce qui concerne la surface, celle-ci est couverte de coulées de lave et probablement de volcans en éruption.

Un prix pour le gagnant

Créer des capteurs pour Vénus sera certainement un défi de taille puisqu’ils devront être capables de fonctionner et de résister à des températures et des pressions extrêmes. Pour avoir une idée du niveau de difficulté, la NASA a indiqué que jusqu’ici, les circuits électroniques de pointe ne résistaient pas à une température supérieure à 120 °C.

Ainsi, l’agence spatiale prévoit de primer les meilleurs concepts. Le premier prix sera une somme de 15 000 dollars, le deuxième prix 10 000 dollars, et celui ou celle qui finira à la troisième place recevra une somme de 5 000 dollars.

Ceux qui sont intéressés par cette compétition organisée par la NASA peuvent déposer leur candidature avant le 29 mai prochain. Les détails du concours peuvent être consultés sur la plateforme HeroX crowdsourcing.

Mots-clés NASAvénus