La NASA a choisi ses 4 nouvelles missions Pioneer

Le monde est peut-être en crise, mais la NASA continue de programmer des missions malgré les contraintes budgétaires. La compagnie spatiale américaine ne lésine pas sur les moyens et offre même sa chance aux chercheurs en début de carrière avec le programme Astrophysics Pioneers.

Lancé en 2020, le programme a sélectionné quatre nouveaux et ambitieux projets dont le budget est plafonné à environ 20 millions de dollars chacun. Rapporté par le site Universetoday, la NASA a annoncé le nom du quatuor sur qui elle a décidé de miser dans le cadre de sa deuxième étape. Il s’agit des projets « Aspera », « Pandora », « StarBust » et enfin « PUEO ».

Crédits Pixabay

Au programme : des études plus poussées du « milieu intergalactique », mais aussi des recherches scientifiques centrées sur les exoplanètes, les étoiles à neutron ainsi que les neutrinos… Détails !

Quatre projets passionnants

Le projet Aspera se concentrera sur l’étude du « milieu intergalactique » dont on ne sait encore que très peu de choses jusqu’à présent. Les chercheurs comptent utiliser la lumière ultraviolette pour étudier l’espace entre les galaxies, notamment pour y rechercher des traces de gaz chaud et déterminer si ces derniers interagissent avec le reste de l’univers ou pas.

Vient ensuite le projet Pandora qui sera consacré aux « différences de mesures entre les atmosphères des exoplanètes et celle de leurs étoiles ». Le but des recherches est de « démêler les étoiles et les atmosphères planétaires », car cela pourrait aider à trouver plus rapidement et facilement des exoplanètes habitables rien qu’en observant leurs atmosphères.

Ensuite pour ce qui est du projet StarBust, il aura pour but de repérer les rayons gamma de haute énergie  provenant par exemple de la fusion d’étoiles à neutrons. Dirigé par Daniel Kocevski du centre de vol spatial Marshall de la NASA, le projet ambitionne de récolter des données sur au moins 10 évènements de ce type en une année, cela en surveillant le ciel avec des appareils de haute volée.

Enfin, le quatrième et dernier projet baptisé PUEO (pour Payload for Ultrahigh Energy Observations) sera dédié à l’observation et la détection des neutrinos à très haute énergie qui sont généralement formés lors de la fusion d’étoiles à neutrons ou alors créés par des trous noirs.

Encore des études supplémentaires…

Pour ceux qui ont d’ores et déjà hâte d’en savoir plus sur les recherches et découvertes qui vont découler de ces quatre missions, la NASA a prévenu dans un communiqué de presse qu’il faudra encore attendre environ un an avant que les projets ne soient enfin mis sur les rails.

Il faudra en effet réaliser des études supplémentaires pour s’assurer que rien ne cloche, mais surtout pour s’assurer de la réelle viabilité de la mission. En tout cas ce qui est sûr, c’est que la NASA n’est pas prête d’arrêter de s’activer pour lever le voile sur les mystères dont regorge notre Univers !

Mots-clés espaceNASApioneer