La NASA a créé un nouveau parachute supersonique

La NASA vient de mettre au point un nouveau parachute supersonique pour freiner les capsules spatiales rentrant dans l’atmosphère. Il est un des plus grands du genre, avec une envergure atteignant près de trente mètres.

Envoyer des fusées dans l’espace n’est pas une mince affaire. Il y a effectivement de nombreuses variables à prendre en compte et la moindre erreur peut s’avérer fatale. Les russes en ont d’ailleurs fait l’amère expérience avec un de leurs derniers vaisseaux Progress. Toutefois, le retour sur la terre ferme peut aussi s’avérer très dangereux s’il n’est pas correctement maitrisé.

Parachute Supersonique

La NASA a créé un nouveau parachute supersonique et il devait être testé hier soir.

La NASA a donc travaillé pendant plusieurs années sur un nouveau parachute supersonique dotée d’une envergure de trente mètres : le “Low-Density Supersonic Decelerator”, ou LDSD pour les intimes.

30 mètres d’envergure pour ce nouveau parachute supersonique

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce parachute ne sera pas uniquement utilisé pour faciliter le retour des astronautes sur la Terre. Il pourrait aussi nous aider à faire atterrir des vaisseaux spatiaux sur d’autres planètes, comme Mars.

L’agence spatiale européenne a effectivement pour projet de lancer une mission habitée sur la planète rouge en 2030, et donc dans une quinzaine d’années.

Elle devrait être épaulée à la fois par la Russie et par la NASA.

Or justement, l’atmosphère martienne est moins dense que l’atmosphère terrienne. Elle offre donc moins de résistance aux objets qui la traversent et cela vaut aussi pour les capsules habitées. Dans ce contexte, on comprend plus facilement l’importance de ce nouveau parachute.

La NASA était censée procéder à un premier test hier, en début de soirée, mais il a été annulé à cause des conditions météo. A la base, l’agence devait déployer une capsule de trois tonnes à une altitude de 55 kilomètres en s’appuyant sur des ballons mais aussi sur des réacteurs.

Sa vitesse de chute était censée être 2,35 fois supérieure à celle de la vitesse du son.

Notez tout de même que ce parachute supersonique n’est pas le premier du genre. L’agence avait procédé à des tests similaires l’année dernière mais ils s’étaient malheureusement soldés par un échec cuisant.

Mots-clés espaceNASA