La NASA a découvert un nouveau trou noir géant

La NASA vient de faire une nouvelle découverte capitale. Plusieurs chercheurs ont effectivement détecté un trou noir gigantesque situé en plein coeur de la galaxie elliptique NGC 1600, située à 200 millions d’années-lumière de notre planète. Et attention car il s’agit de l’un des plus grand objets de ce type détectés par l’agence.

En astrophysique, un trou noir fait référence à un objet céleste compact doté d’un champ gravitationnel extrêmement intense. Sa particularité ? Il ne réfléchit pas la lumière et il empêche toute forme de matière ou de rayonnement de s’en échapper.

Trou noir

Un nouveau trou noir gigantesque vient d’être découvert par la NASA.

Le concept a été évoqué pour la première fois par Isaac Newton dans le cadre de la théorie de la gravitation universelle mais il s’agissait plus d’une curiosité à l’époque.

Les trous noirs ont été évoqués pour la première fois par Isaac Newtown

Il a donc fallu attendre le 20ème siècle et la théorie de la relativité générale imaginée par Einstein pour que les astrophysiciens se penchent sérieusement sur ces phénomènes.

Toutefois, le premier trou noir n’a été observé qu’en 1971 grâce au satellite Uhuru.

Ces phénomènes fascinent depuis les astronomes et les chercheurs mais ils restent très difficiles à observer et c’est sans doute pour cette raison que ce fameux trou noir déchaine autant les passions.

Comme indiqué un peu plus haut, il se trouve en plein coeur de la galaxie elliptique NGC 1600 à environ 200 millions d’années-lumière de notre planète. Et non, ce n’est clairement pas la porte à côté.

On ne connait pas ses origines mais les chercheurs responsables de la découverte pensent qu’il est né de la fusion de deux autres objets du même type. Une chose est sûre en tout cas, il s’agit de l’un des plus grands trous noir jamais observé par l’Homme. Sa masse est effectivement 17 milliards de fois plus importante que celle de notre étoile.

Les trous noirs géants seraient moins rares qu’on le pensait

Mais ce n’est pas le plus surprenant car ce trou noir se situe aussi dans une partie de l’univers abritant peu d’entités cosmiques.

Chun Pay Ma, chercheur pour l’Université de Californie à Berkeley, explique d’ailleurs bien la chose. Trouver un trou noir dans une galaxie massive et abritant de nombreux objets célestes n’a rien d’étonnant, c’est un peu comme voir des gratte-ciels à Manhattan.

En revanche, dans ce cas précis, c’est un peu comme si les astronomes avaient découvert un gratte-ciel au beau milieu d’un village.

Que peut-on en déduire ? Tout simplement que les trous noirs supermassifs ne sont pas forcément aussi rares qu’on le pensait.

Notez pour finir que les résultats de l’étude faite par la NASA seront prochainement publiées sur le site de l’agence.