La NASA a découvert une planète potentiellement habitable

Le lundi 6 janvier 2020, la NASA avait partagé la découverte d’une nouvelle planète située à cent années-lumière de la Terre et repérée dans une « zone habitable ». C’est le satellite TESS qui a permis de détecter cette exoplanète. Baptisée TOI 700 d, cette nouvelle planète qui se démarque du lot retiendra toute l’attention de nombreux astronomes.

Lancé en 2018, le satellite TESS est dédié à la recherche de planètes de la taille de la Terre et qui orbitent autour des étoiles à proximité. Il surveille une partie du ciel pendant 27 jours. Son but est d’étudier les changements de luminosité des objets et des planètes qui passent devant l’étoile. TOI 700 d est d’ailleurs la première découverte du satellite TESS depuis son lancement.

La NASA veut retourner sur la Lune le plus vite possible

crédits pixabay.com

Des ajustements concernant la base de données TESS ont été nécessaires pour découvrir TOI 700 d. Notons que la classification erronée a été découverte par des astronomes en herbe notamment un lycéen du nom d’Alton Spencer. La présence de cette nouvelle planète a été dans la foulée prouvée par le télescope spatial Spitzer.

Une nouvelle planète au-dessus de la mêlée

TOI 700 d rejoint la liste des autres planètes, de même taille que la Terre, découvertes au fil des années par l’ancien télescope spatial Kepler. Certaines d’elles sont situées à proximité de notre planète toutefois elle ne se situe pas dans une « zone habitable ».

Une « zone habitable » est le terme employé pour désigner la région autour d’une étoile où l’eau est généralement sous forme de liquide. En d’autres termes, dans cette zone délimitée, il ne fait ni trop chaud ni trop froid et c’est la condition nécessaire à l’apparition de la vie.

Mis à part que TOI 700 d se trouve dans une « zone habitable », elle est également ni trop proche ni trop loin de la Terre. Elle se situe à cent années-lumière, ce qui est une distance idéale pour les différentes observations.

Sa composition reste à déterminer

Bien que cette nouvelle planète se démarque du lot, sa composition est un facteur déterminant pour savoir si la planète est habitable et/ou si une vie y était/est présente. Deux hypothèses ont été présentées par la NASA. L’une prédit que les océans couvrent la planète à l’instar de Mars lorsqu’elle était jeune, l’autre décrit une version de la Terre dépourvue d’océans.

Les prochaines observations permettront donc d’en savoir davantage sur sa composition. Il se pourrait qu’elle ait d’autres points communs avec notre planète…

Mots-clés NASAPlanète