La NASA a donné des échantillons ramenés par la mission Apollo 11 à manger à des cafards

D’après des scientifiques de laboratoire ayant travaillé pour le compte de la NASA, dès que Neil Armstrong et Buzz ont quitté la Lune, ils ont été mis en quarantaine durant des semaines. Les responsables de l’Agence spatiale américaine ont jugé plus prudent de suivre un programme comprenant une série de tests.

Le but était de s’assurer que la poussière que les astronautes ont recueillie sur le satellite n’allait pas contaminer les espèces qui vivent sur Terre.

Crédits Pixabay

« Nous devions prouver que nous n’allions pas contaminer non seulement les êtres humains, mais aussi les poissons, les oiseaux, les animaux et les plantes, et ainsi de suite », a raconté Charles Berry, qui était responsable des opérations médicales durant la mission. Ainsi, la poussière lunaire a été testée sur toute sorte d’animaux et de plantes.

Les deux astronautes ont été examinés avant de pouvoir entrer en contact avec d’autres humains. Ils devaient également attendre que les expériences sur les rongeurs soient terminées.

Des souris qui ont reçu une certaine dose de matière lunaire

Judith Hayes est chef de la Division de la recherche biomédicale et des sciences de l’environnement de la NASA. Durant la mission historique, elle travaillait près de l’installation destinée à la mise en quarantaine. Elle a raconté que les scientifiques effectuaient des expériences sur des souris qui ont reçu une certaine dose de matière lunaire.

Elle a précisé que les rongeurs ont été soumis à des tests qui consistaient à trouver une issue. Elle a raconté avoir entendu que « si les rongeurs réussissaient, les astronautes seraient probablement relâchés à temps, si les rongeurs n’allaient pas bien, ils seraient probablement examinés beaucoup plus attentivement et plus longtemps. »

La poussière lunaire n’a aucun effet indésirable

Néanmoins, les scientifiques de la NASA ne pouvaient pas se contenter des états cliniques des astronautes et des expériences menées sur les rongeurs. Après la sortie des héros de l’espace, les études sur la matière lunaire se poursuivaient durant des années.

Parmi les cobayes, il y a eu des cailles japonaises pour représenter les oiseaux, quelques poissons indescriptibles, des crevettes brunes et des huîtres pour les coquillages, des cafards allemands et des mouches domestiques pour les bestioles, et plus encore.

Les chercheurs ont également mené d’autres expériences pour tester d’éventuels effets néfastes de la poussière lunaire sur les plantes. Ils ont constaté que, au contraire, le régolite favorisait leur croissance. Ils ont aussi vérifié si la poussière contenait un quelconque microorganisme.

Les résultats de toutes les expériences n’ont révélé aucun effet indésirable que pourrait provoquer la matière lunaire sur les êtres vivants.

Mots-clés insoliteluneNASA