La NASA a enregistré de drôles de sons sur Mars

La NASA s’est découvert une véritable passion pour Mars. Non contente d’avoir placé des sondes dans son orbite, l’agence spatiale a également posé plusieurs rovers à sa surface afin de mieux l’étudier. InSight en fait partie et il a principalement pour but de nous en apprendre davantage sur l’activité sismique de la planète rouge, mais également sur sa géodésie et ses flux thermiques.

Présent sur Mars depuis novembre 2018, InSight a rapidement déployé ses instruments et il a ainsi pu enregistrer en avril dernier son tout premier tremblement martien.

Crédits Pixabay

Depuis, bien sûr, la NASA a poursuivi les écoutes et l’agence a réussi à enregistrer plus d’une centaine d’événements.

InSight, une sonde développée pour étudier les profondeurs martiennes

Ces événements ont tous été enregistrés avec le même instrument, et plus précisément avec SEIS. Ce dernier est en réalité le principal instrument embarqué à bord de l’atterrisseur. Développé par l’Institut de physique du globe de Paris, en collaboration avec le CNES, il est suffisamment sensible pour être en mesure de capter la moindre vibration en provenance du sous-sol de la planète rouge.

SEIS a en réalité été spécialement conçu pour cette tache. Il a en effet pour but de nous permettre de détecter et de mesurer les différents tremblements martiens susceptibles de se dérouler dans les profondeurs.

InSight a eu besoin de plusieurs mois pour détecter son premier tremblement, mais l’engin semble avoir rattrapé son retard depuis. Comme l’explique la NASA dans son article, en tout ce sont plus d’une centaine d’événements qui ont été détectés par son entremise.

En revanche, sur cette centaine d’événements, seuls vingt et un peuvent être réellement considérés comme des tremblements de terre.

Une centaine de sons enregistrés

Enfin, ce n’est pas tout à fait exact. L’équipe scientifique d’InSight a étudié chacun de ces cent tremblements de manière individuelle et ils ont ensuite cherché à exclure toutes les causes extérieures ou indirectes pour repérer les tremblements martiens.

S’ils sont sûrs que ces 21 événements ont bien de fortes chances d’être des tremblements martiens, ils n’excluent donc pas qu’il en aille de même pour les autres… ou tout du moins pour certains d’entre eux.

Il y a plus intéressant cependant. La NASA ne s’est pas contentée d’étudier ces tremblements, l’agence a également choisi de les partager au travers d’une vidéo diffusée sur YouTube. Une vidéo qui vous attend à la toute fin de cet article et qui vous permettra ainsi d’entendre les sons émanant des profondeurs martiennes.

Mots-clés marsNASA