La NASA a fait une drôle de découverte du côté des lunes de Neptune

Les astrophysiciens ont récemment établi un nouveau modèle prédisant le comportement des lunes orbitant autour des planètes de la galaxie. Or, dernièrement, les chercheurs de la NASA ont trouvé deux lunes de Neptune dont les trajectoires échappent complètement à la nouvelle théorie prédictive. Les deux mondes en question sont Naiad et Thalassa.

Ce sont deux des sept lunes inférieures de la huitième planète du système solaire.

Neptune NASA

Crédits NASA

Neptune est entourée de quatorze lunes connues. Sept d’entre elles sont dites intérieures. Elles constituent un système très serré et entrelacé de faibles anneaux. Naiad et Thalassa présentent d’étranges mouvements orbitaux. Elles sont parfaitement synchronisées et chorégraphiées. Cette manœuvre est appelée « danse de l’évitement » par les scientifiques.

Les résultats de la recherche ont été publiés dans Icare.

Un motif répétitif

Chacune des deux lunes mesure des centaines de kilomètres de large. Naiad fait le tour de Neptune en sept heures, tandis que Thalassa accomplit sa révolution en sept heures et demie.

Concrètement, Naiad, dont l’orbite est inclinée d’environ cinq degrés par rapport à celle de Thalassa, passe la moitié de son temps au-dessus de Thalassa. Durant l’autre moitié, elle se trouve en dessous. Pourtant, les deux satellites sont séparés d’une distance d’environ 1 850 kilomètres.

« Nous appelons ce motif répétitif une résonance », a affirmé la physicienne Marina Brozovic, du Jet Propulsion Laboratory de la NASA. « Les planètes, les lunes et les astéroïdes peuvent suivre différents types de danses, mais celle-ci n’a jamais été vue auparavant. »

« Nous sommes toujours enthousiastes à l’idée de trouver ces co-dépendances entre les lunes », dit l’astronome planétaire Mark Showalter, de l’Institut SETI. « Naiad et Thalassa sont probablement enfermés ensemble dans cette configuration depuis très longtemps, car cela rend leurs orbites plus stables. Ils maintiennent la paix en ne s’approchant jamais trop. »

Les lunes intérieures de Neptune semblent constituées de glace

Les chercheurs ont réussi à tracer les orbites en analysant des données recueillies entre 1981 et 2016 à partir de télescopes terrestres. Ils ont également utilisé des informations obtenues grâce à la sonde Voyager 2 et au télescope spatial Hubble.

En outre, l’étude a également permis de déterminer la composition des lunes intérieures de Neptune. Les scientifiques pensent qu’elles sont essentiellement constituées d’eau sous forme de glace.

Mots-clés astronomieneptune