Un ingénieur de la NASA a imaginé un moteur théorique capable de violer les lois de la physique

Le « moteur hélicoïdal » imaginé par un ingénieur de la NASA pourrait défier les lois de la physique en transportant l’humanité dans les étoiles sans aucun gaz propulseur. En effet, ce moteur révolutionnaire n’aurait pas besoin de propergol. En plus, il serait capable d’atteindre une vitesse proche de la lumière, soit 300 000 km à la seconde.

Cette innovation pourrait accélérer tout projet humain de conquête spatiale.

espace

Crédits Pixabay

Le développement du concept a été confié à David Burns et a eu lieu au Marshall Space Flight Center, en Alabama. La NASA a publié le projet sur son serveur de rapports techniques. L’Agence pense que cette invention mérite une étude plus approfondie. Si le moteur fonctionne bien comme prévu, l’espace deviendra beaucoup plus accessible à l’homme.

Malgré son affiliation à l’Agence spatiale américaine, David Burns travaille sur le projet en privé. « Je suis à l’aise avec l’idée de l’essayer à l’extérieur. Si quelqu’un dit que ça ne marchera pas, je serai le premier à dire que ça valait le coup d’essayer », a-t-il déclaré.

Un moteur théorique et presque impossible à produire

Avec les vaisseaux spatiaux actuels, il faudrait aux astronautes des années, voire des siècles, pour atteindre une exoplanète. Par contre, avec le moteur hélicoïdal, il faudrait beaucoup moins de temps.

Toutefois, il ne s’agit pas d’une première. À la fin des années 1970, l’américain Robert Cook a breveté un moteur qui serait capable de convertir la force centrifuge en mouvement linéaire. En 2000, un inventeur britannique appelé Roger Shawyer a aussi proposé le variateur EM qui pourrait convertir les micro-ondes piégées en poussée.

Jusqu’à présent, ces concepts prétendent pouvoir violer la conservation de l’élan qui est une loi physique fondamentale. Malheureusement, ils sont restés dans la phase théorique et leur efficacité n’a pas été vérifiée.

David Burns a expliqué que le moteur qu’il est en train de construire « n’a aucune pièce mobile à part les ions qui se déplacent dans une ligne de vide, piégés par des champs électromagnétiques. »

Contourner la loi en accélérant la rotation des ions

Théoriquement, cette invention semble géniale. Cependant, pour que le système fonctionne, il faudrait une chambre hélicoïdale assez grande de 200 m de long sur 12 m de diamètre. En plus, l’énergie pour exercer une poussée devrait être phénoménale afin de surmonter la loi de la physique fondamentale, celle de la conservation de l’élan.

« Le moteur hélicoïdal aura un problème. Aucun système de propulsion inertielle n’a jamais fonctionné dans un environnement sans friction. Cette machine utilise la relativité restreinte, contrairement aux autres, ce qui complique le tableau », a déclaré Martin Tajmar de l’Université de Technologie de Dresde, en Allemagne.

David Burns, qui est un scientifique accompli, est conscient des complexités auxquelles il devra faire face. Toutefois, il pense pouvoir contourner cette loi en accélérant la rotation des ions.

Mots-clés espaceNASA