La NASA a mis le feu à un de ses vaisseaux cette semaine

La NASA a mené une expérience pour le moins insolite cette semaine. L’agence spatiale américaine a effectivement mis le feu à un de ses vaisseaux afin d’étudier le comportement d’un incendie dans l’espace.

Ce n’est pas vraiment une révélation, mais la vie d’un astronaute n’est pas de tout repos. La profession n’a effectivement pas que des avantages et elle peut même s’avérer extrêmement risquée dans certains cas. Il suffit ainsi d’une simple défaillance matérielle pour mettre en danger la vie de tout un équipage.

Incendie ISS

Il suffirait d’un incendie pour mettre en danger toutes les personnes présentes à bord de l’ISS.

L’incendie figure en bonne place parmi les plus grands dangers liés à la vie dans l’espace.

L’incendie, un des pires dangers pour les astronautes

Le moindre feu peut effectivement avoir des conséquences désastreuses et c’est précisément ce qui a poussé la NASA à travailler sur une nouvelle mission pour le moins insolite.

La mission Saffire (pour Spacecraft Fire Expriment) consiste en effet à mettre le feu à une capsule spatiale afin de récupérer le maximum de données sur le comportement d’un incendie dans l’espace.

Pour mener à bien cette expérience, les astronautes présents à bord de l’ISS se sont appuyés sur le cargo Cygnus amarré à la station depuis le 23 octobre dernier. Fabriqué par la compagnie spatiale privée Orbital ATK, ce vaisseau a été envoyé afin de la ravitailler en eau, en nourriture, en fournitures et en matériel scientifique, mais il comporte aussi une capsule spéciale destinée à être brûlée dans l’atmosphère.

La présence de cette capsule n’est évidemment pas le fruit du hasard et elle a ainsi été spécialement conçue afin que les astronautes puissent mener leur expérience.

Une mission qui se déroulera en trois phases

Ces expérimentations reposent sur plusieurs phases différentes. La dernière a démarré lundi après-midi et elle consistait à enflammer neuf matériaux différents en utilisant un fil chaud. Des capteurs et une caméra placés à des endroits stratégiques ont filmé toute la scène et les données vont être très prochainement envoyées aux équipes au sol pour être étudiées.

Parmi ces matériaux, on trouve un morceau de combinaison d’astronaute, une fenêtre en plexiglas, des fragments de réservoir et des matériaux composites composés de silicone.

Si les astronautes ont porté leur choix sur ces échantillons, c’est avant tout parce qu’ils sont très utilisés sur l’ISS. Le but de l’opération est donc d’évaluer leur inflammabilité afin de déterminer les matériaux comportant le plus de risques… et donc les matériaux à éviter à tout prix sur les prochaines missions de longue durée comme celle qui se dirigera vers la planète Mars.

Cette expérience est en réalité la seconde phase de la mission. La première a eu lieu en juin dernier et elle consistait à faire brûler un simple tissu constitué de fibre de verre et de coton. La troisième phase est prévue pour sa part pour le mois de mars de l’année prochaine. Cette fois, les astronautes déclencheront un incendie à grande échelle.

Mots-clés espaceinsoliteNASA