La NASA a présenté la combinaison spatiale des missions habitées lunaires

Dans le cadre du programme Artemis, la NASA compte envoyer des astronautes sur la Lune en 2024. Cette fois-ci, ce sera pour s’y installer durablement. Afin de garantir le bon déroulement des futures missions, l’Agence doit veiller à ce que tous les outils nécessaires soient en place.

La combinaison spatiale est certainement l’une des logistiques indispensables à une mission spatiale humaine. Elle assure les fonctions vitales de l’astronaute.

JAXA Lune

Crédits Pixabay

Actuellement, les ingénieurs de la NASA sont en train de perfectionner le nouveau prototype de combinaison qui sera utilisé lors des missions Artemis. Le scaphandre des moonwalkers du 21e siècle a été baptisé xEMU, pour Exploration Extravehicular Mobility Uniten. Il est inspiré du style des combinaisons des astronautes de l’ISS.

À l’heure actuelle, les astronautes et les ingénieurs de l’Agence spatiale américaine travaillent sur le concept à l’installation d’anthropométrie et de biomécanique du Centre spatial Johnson de la NASA.

Adaptables et hyper résistantes

Par rapport aux combinaisons utilisées par les astronautes des missions Apollo, les combinaisons xEMU sont nettement améliorées. Elles intègrent à peu près tous les mêmes composants vitaux, comme le stock d’oxygène et le système de régulation des températures. Toutefois, afin d’anticiper tout type de défaillance et effectuer des sorties extravéhiculaires de longue durée, elles sont équipées d’un doublon de chaque système essentiel.

S’accompagnant de pièces interchangeables, les combinaisons xEMU sont adaptables à toute sorte d’environnements. Elles pourraient être utilisées sur la Station spatiale internationale, la passerelle en orbite lunaire, la Lune ou Mars. Elles résisteraient à des températures extrêmes, allant de moins 250 degrés Fahrenheit à l’ombre jusqu’à 250 degrés au soleil.

Plus saines et plus confortables

Indépendamment du sac de survie portatif, le vêtement de compression comprend la partie supérieure du torse, le casque, la partie inférieure du torse et le vêtement réfrigérant.

Afin de rendre celui des combinaisons xEMU plus saines et confortables, les ingénieurs prévoient d’utiliser des matériaux de pointe et des coussinets pour améliorer les articulations. Elles sont également résistantes à différents éléments dangereux, comme les éclats de verre qui se trouvent dans la poussière lunaire.

En outre, à la différence de la visière de protection fixée au casque des combinaisons d’Apollo, celle de la xEMU peut être remplacée rapidement.

Mots-clés lune