La NASA a repéré une étrange lumière verte qui a très vite disparu

Dans l’intention d’examiner une supernova, une gigantesque explosion d’une étoile, l’équipe du NuSTAR (Nuclear Spectroscopic Telescope Array) a remarqué un phénomène étrange près du centre de la galaxie du feu d’artifice. Les scientifiques ont repéré une tache verte connue sous le nom de « source de rayons X ultralumineux » ou « ULX ».

Lors de la première observation, celle-ci n’apparaissait pas. Elle était également absente lors d’une troisième observation à travers l’observatoire à rayons X Chandra de la NASA.

espace

Crédits Pixabay

La seconde observation, lors de laquelle la lumière s’est montrée, a eu lieu dix jours après la première. « Dix jours, c’est très peu de temps pour qu’un objet aussi brillant apparaisse », a déclaré Hannah Earnshaw, chercheuse postdoctorale au Caltech. Elle est l’auteur d’une nouvelle étude portant sur la nature de cette étrange source lumineuse.

Les résultats de la recherche ont été publiés dans un article de l’Astrophysical Journal. Les chercheurs y ont avancé de nouvelles théories pouvant mener à une meilleure compréhension de certains cas particuliers.

Un trou noir en train de consommer un objet ?

« Habituellement, avec NuSTAR, nous observons des changements plus graduels au fil du temps, et nous n’observons pas souvent une source plusieurs fois en succession rapide. Dans ce cas, nous avons eu la chance d’attraper une source qui changeait extrêmement rapidement, ce qui est très intrigant. », a noté Hannah Earnshaw.

L’une des hypothèses suggérées par l’équipe est que la lumière verte pourrait provenir d’un trou noir en train d’engloutir un objet, comme une étoile. En effet, le champ magnétique de celui-ci est si intense que tout ce qui s’en approche ne peut pas en échapper. Les débris sont entraînés dans une orbite étroite autour du trou noir à cause de la gravité. D’après la NASA, le matériau sur le bord intérieur du disque se déplace si rapidement que sa température peut atteindre jusqu’à des millions de degrés et il émet des rayons X.

Une étoile à neutrons ?

L’autre hypothèse est que la mystérieuse tache verte pourrait être une étoile à neutrons. Dans ce scénario, un objet issu d’une supernova n’a pas été suffisamment volumineux pour former un trou noir. Par contre, il est capable d’attirer des matériaux et faire bouger les débris très rapidement dans un disque. Ce phénomène pourrait générer des rayons X ultralumineux à alimentation lente. Dans ce cas, la signature des rayons X de l’étoile à neutrons n’est pas évidente, car il y aurait une cape d’invisibilité.

« Ce résultat est un pas vers la compréhension de certains des cas plus rares et plus extrêmes dans lesquels la matière s’accumule sur les trous noirs ou les étoiles à neutrons », ont conclu les chercheurs.

Mots-clés espaceNASA