La NASA a résolu le mystère de la roche martienne disparue

La NASA pense avoir avoir résolu le mystère de la roche martienne disparue et Persévérance n’y est absolument pour rien. Explications.

La NASA s’intéresse beaucoup à Mars. Suffisamment pour avoir investi des millions afin d’envoyer plusieurs rovers à sa surface. Persévérance est le dernier d’entre eux et il a un rôle crucial. Grâce à lui, nous devrions en effet être en mesure d’en apprendre plus sur la planète rouge… mais aussi sur son lointain passé.

La planète Mars, perdue dans l'espace
Crédits Unsplash

Comment ? Grâce à des prélèvements qui seront effectués dans le sol de la planète pour être ensuite analysés.

A lire aussi : Mars : des lacs souterrains, mais pas forcément d’eau

Mars : le premier prélèvement ne s’est pas passé comme prévu

Or justement, Persévérance a récemment tenté de collecter son premier échantillon, mais tout ne s’est pas passé exactement comme prévu.

Après avoir déployé son bras robotique, le rover a en effet creusé dans la surface de Mars pour attraper une roche. Les relevés ont montré que tout s’est passé exactement comme prévu. Le forage a atteint la bonne profondeur, le tube d’échantillon a bien été scellé.

Seul problème, après vérification, la NASA a réalisé que le tube en question était totalement vide. Alors, qu’est-ce qui a bien pu se passer ?

Cette question vient peut-être de trouver une réponse. Après un bon nombre d’analyses poussées, les ingénieurs de l’agence ont fini par conclure que le problème ne venait ni du forage ni du rover… mais de la roche.

A lire aussi : La NASA cherche des volontaires pour vivre sur Mars en mode simulation (et c’est payé)

Un problème avec la roche

Comme l’explique Louise Jandura, ingénieure en chef sur le projet, le matériel a fonctionné exactement comme prévu, mais la roche s’est malheureusement fragmentée dans l’opération :

“Le matériel a fonctionné comme prévu, mais la roche n’a pas coopéré cette fois. Cela me rappelle encore une fois la nature de l’exploration. Un résultat spécifique n’est jamais garanti, peu importe combien vous vous préparez. Malgré ce résultat, la science et l’ingénierie ont progressé. Nous avons réalisé la première séquence autonome complète de notre système d’échantillonnage sur Mars dans les contraintes de temps d’un seul Sol. Cela augure bien pour le rythme de notre campagne scientifique restante. Nous attendons avec impatience la prochaine tentative d’échantillonnage à South Seitah, prévue début septembre.”

Louise Jandura – NASA

En gros, donc, la roche était beaucoup trop fragile pour pouvoir être prélevée. La NASA n’a cependant pas dit son dernier mot et l’agence compte procéder à de nouvelles opérations à la rentrée.

Mots-clés marsNASA