La NASA a toujours besoin de vous pour trouver des exoplanètes capables de soutenir la vie extraterrestre

La recherche d’exoplanètes est une priorité pour la NASA. L’agence spatiale américaine pense en effet que ces corps célestes peuvent nous aider à trouver des traces de vie extraterrestre. Plusieurs instruments se trouvent actuellement dans l’espace pour détecter la présence de ces exoplanètes dans l’immensité de l’univers.

Malgré leur expérience, les chercheurs peuvent passer à côté de ces corps célestes en étudiant les données enregistrées par ces engins spatiaux. C’est pour cela que la NASA a décidé de mettre en place un projet de science participative baptisé « Planet Patrol. »

Crédits Pixabay

Dans le cadre de cette initiative, l’agence spatiale américaine fait appel à des volontaires pour chercher des exoplanètes à partir des images enregistrées par le satellite TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite).

Apprenez à chercher des exoplanètes avec l’aide de la NASA

« Planet Patrol » est présenté par la NASA comme un projet réunissant « une communauté poursuivant un objectif commun qui est celui de comprendre l’univers et la place que nous y occupons. » Cette initiative a été lancée le 28 septembre 2020 sur la plateforme Zooniverse.

« C’est une expérience extrêmement enrichissante et agréable pour nous et, espérons-le, pour eux », a déclaré Veselin Kostov, chercheur au sein du Centre aérospatial Goddard de la NASA.

Toute personne possédant une connexion internet peut contribuer à ce projet. Afin d’aider les volontaires dans leur recherche, la NASA a publié un guide dans lequel il leur explique la méthode à adopter pour détecter une vraie exoplanète.

À lire aussi : Organicam, un instrument pour détecter la vie extraterrestre

Un projet qui attire les foules

L’appel de la NASA n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. D’après Veselin Kostov, le projet Planet Patrol a réussi à regrouper plus de 1600 participants en seulement trois jours. Ces derniers ont fourni près de 100 000 classifications individuelles sur la plateforme Zooniverse.

Les chercheurs pensent que l’œil humain est plus fiable que la machine dans la recherche d’exoplanètes.

« L’œil humain est extrêmement doué pour repérer de tels imposteurs, et nous avons besoin de scientifiques citoyens pour nous aider à faire la distinction entre les sosies et les vraies planètes », a indiqué Veselin Kostov.

Selon eux, les systèmes automatisés peuvent faire des erreurs. Veselin Kostov a expliqué que les étoiles binaires à éclipses sont à l’origine de nombreux « faux positifs » dans la recherche d’exoplanètes.

À lire aussi : John Shepherd, l’homme qui a tenté de contacté les extraterrestres avec de la musique