La NASA a trouvé des molécules organiques sur Mars

Les thiophènes sont des composés organiques qu’on trouve sur Terre notamment dans le pétrole brut, le charbon, ou encore les truffes blanches.

Mais ces composés organiques ne se trouvent apparemment pas que sur Terre, car la NASA vient d’en découvrir également sur Mars. Et selon Dirk Schulze-Makuch, astrobiologiste de l’Université de l’État de Washington, il pourrait s’agir là d’une preuve de l’existence de la vie autrefois sur Mars.

La planète Mars

Crédits : NASA/JPL/University of Arizona

Un processus biologique à l’origine des molécules organiques sur Mars ?

Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Astrobiology, Schulze-Makuch et Jacob Heinz de la Technische Universität de Berlin analysent les origines possibles des thiophènes découverts sur la planète rouge. Selon eux, l’existence du composé organique dans le sol martien est plus vraisemblablement due à un processus biologique, impliquant probablement des bactéries, qu’à un processus chimique.

« Nous avons identifié plusieurs origines biologiques des thiophènes qui semblent plus probables que les sources chimiques, mais il nous faut des preuves pour soutenir cette hypothèse », a déclaré Schulze-Makuch. « Sur Terre lorsqu’on trouve des thiophènes on peut systématiquement se dire qu’ils sont biologiques, mais sur Mars il est bien sûr un peu plus compliqué de prouver cela. »

Les molécules de thiophène (C4H4S) comprennent des atomes de carbone et de soufre, qui font partie des éléments bio-essentiels. Toutefois, l’hypothèse de processus non biologiques qui seraient à l’origine de l’existence de ces composés sur Mars ne peut être exclue par les scientifiques.

Plusieurs hypothèses à l’étude

Selon les scientifiques, la réduction thermochimique du sulfate pourrait avoir causé la formation des thiophènes sur Mars. Ce processus implique le réchauffement d’un ensemble de composés à 120 degrés Celsius ou plus. Une autre explication abiotique possible serait les impacts des météores.

Pour ce qui est des scénarios biologiques, Mars pourrait avoir abrité des bactéries il y a plus de trois milliards d’années alors qu’elle était plus chaude et plus humide. Les scientifiques pensent que ces bactéries auraient pu faciliter un processus de réduction des sulfates qui aurait donné naissance aux thiophènes. Une autre hypothèse est que les thiophènes eux-mêmes aient été décomposés par des bactéries.

Pour vérifier toutes ces hypothèses, la NASA pourra s’appuyer sur d’autres preuves fournies par le rover Rosalind Franklin dont le lancement est prévu pour juillet 2020. Ce rover sera en effet doté d’un analyseur de molécules organiques de Mars, ou MOMA (Mars Organic Molecule Analyzer).

Mots-clés curiositymarsNASA