La NASA a trouvé des preuves que de l’eau s’écoule toujours sur Mars

Les premières planètes ayant éveillé la curiosité de l’humanité, autres que la Terre bien sûr, sont issues de notre système solaire : à quoi bon chercher plus loin si l’étude de nos voisins peut déjà être intéressante ? Plus particulièrement, c’est Mars qui, depuis toujours, reste un mystère qui fascine au plus haut point : y a-t-il de la vie sur la planète rouge ?

Hier soir, la NASA a fait une annonce historique à propos de laquelle il est difficile de rester de marbre : de l’eau liquide s’écoulerait toujours sur Mars. Élément indispensable à la vie telle que nous la connaissons, il s’agit là d’une découverte majeure.

De l'eau sur Mars !

De l’eau sur Mars !

Si on s’intéresse autant à Mars, ce n’est pas pour rien, car la planète rouge est très proche de la nôtre, et pas seulement en terme de distances. On peut en effet trouver plusieurs similitudes entre Mars et la Terre.

C’est ainsi que beaucoup pensent qu’il fut un temps où Mars était à peu près semblable à la Terre, et qu’elle a fini par devenir ce qu’on voit. Mais jusqu’à maintenant, tout laissait penser que trouver de l’eau liquide sur Mars était impossible.

Impossible, oui, à cause de deux paramètres : la température et la pression. Sous les conditions martiennes, l’état liquide de l’eau ne peut se produire, c’est un fait.

Mais alors, qu’en est-il des traces découvertes par la NASA ? L’agence a en effet bel et bien découvert des traces plus foncées que d’autres sur Mars, faisant penser à des écoulements.

Elle les a alors analysé et y découvert des sels hydratés. En clair, de l’eau salée s’est écoulée, et c’est bien elle qui a laissé ces traces. Et ce n’est pas pour rien qu’on ne les a pas repérées avant : ces écoulements n’interviennent que lorsque certaines conditions de températures sont présentes, à environ -23°C. Lorsqu’il fait plus froid (c’est-à-dire très souvent), l’eau disparaît.

Pour que l’on puisse voir cette eau s’écouler vraiment, il faudrait donc qu’une caméra passe par l’un des endroits où elle apparaît, à la période de l’année où la saison le permet, et à la bonne température. On comprend tout de suite pourquoi on était passés à côté.

Mots-clés marsNASA