La NASA a trouvé un drôle de “débris” sur Mars

En 2012, le rover de la NASA Curiosity avait repéré un mystérieux objet lumineux sur la surface de Mars qui s’est avéré être un minuscule morceau de matière plastique provenant du véhicule lui-même. Alors lorsque le rover a de nouveau détecté un objet étrange sur la planète rouge la semaine dernière, les scientifiques de la NASA étaient très préoccupés quant à l’identification de l’objet.

Ils craignaient que Curiosity ait encore perdu un morceau de lui-même. Fort heureusement il n’en est rien !

Débris Mars

Un mystérieux débris à la surface de Mars

Les ingénieurs de la NASA en charge du rover Curiosity ont observé la semaine dernière un objet à l’allure très étrange à la surface de Mars. L’étrange objet en forme de paillettes a tout de suite été analysé par les scientifiques pour connaître son origine. La grande crainte des scientifiques était que l’objet soit un débris du rover spatial comme en 2012.

Ce qui signifierait que Curiosity se désintègre beaucoup plus vite que prévu.

Pour pouvoir être analysé, Curiosity a pris des clichés de l’objet fin et de couleur claire posé sur le sol rougeâtre de Mars. Les ingénieurs ont baptisé l’objet : “Pettegrove Point Foreign Object Debris”, qu’on peut traduire par “Débris d’Objet Etranger de Pettegrove Point”. Pettegrove Point est une région de Mars qui se situe à l’intérieur du cratère Gale. C’est la zone actuellement explorée par Curiosity.

C’est quoi cet objet étrange ?

Il s’est avéré en fin de compte que l’étrange objet repéré par le rover n’était rien de plus qu’un morceau de roche. Curiosity n’a donc pas perdu un morceau de lui-même. “En fait, il s’est avéré que c’était un mince morceau de roche, donc nous pouvons tous dormir en paix ce soir – Curiosity n’a pas commencé à se désintégrer”, a déclaré Brittney Cooper, membre de l’équipe de Curiosity.

Le rover a utilisé sa ChemCam pour zoomer suffisamment sur l’objet, ce qui a permis aux scientifiques de la Nasa de l’identifier comme un débris naturel du paysage de Mars. L’incident de 2012 ne se sera donc pas reproduit cette fois-ci encore comme le craignaient les scientifiques, et Curiosity peut poursuivre sa mission en toute quiétude.

Mots-clés mars