La NASA a une annonce importante à faire

La NASA tiendra une conférence de presse un peu plus tard dans la semaine pour faire une annonce de toute première importance, une annonce liée aux exoplanètes.

Fidèle à ses habitudes, l’agence spatiale américaine donne peu de détails dans son communiqué et elle se contente ainsi d’évoquer une découverte en lien avec le télescope spatial Kepler et des travaux menés par Google.

Espace

Kepler, comme chacun le sait, a été développé spécialement pour trouver et étudier les mondes distants. Grâce à lui, nous avons découvert que les exoplanètes étaient relativement répandues et nous avons même été en mesure de trouver des mondes potentiellement habitables.

La NASA tiendra une conférence de presse consacrée à Kepler cette semaine

Pour fonctionner, Kepler utilise la méthode des transits. L’appareil observe ainsi en permanence une zone composée de plus de 145 000 étoiles à la recherche d’éventuelles variations de luminosité.

À l’origine, le télescope était censé prendre sa retraite trois ans et demi après sa mise en service, mais la NASA a décidé de repousser la date de son démantèlement à plusieurs reprises en attendant le lancement de son successeur, le James Webb Telescope.

L’agence spatiale a été visiblement bien inspirée, car Kepler a multiplié les découvertes ces dernières années et il nous a ainsi permis de découvrir des dizaines et des dizaines de mondes différents.

Nous ne sommes visiblement pas au bout de nos surprises, car la NASA a annoncé la tenue d’une conférence de presse spéciale dans trois jours. L’agence n’a donné aucun détail sur le contenu de l’annonce, mais elle a tout de même publié la liste des invités.

Google sera présent

Paul Hertz, le directeur de la division d’astrophysique au siège de la NASA à Washington, fera ainsi partie des convives, de même pour Andrew Vanderburg et Jessie Dotson. Si ces noms vous rappellent vaguement quelque chose, c’est tout à fait normal. Le premier est un astronome travaillant pour l’Université du Texas et la seconde travaille dans le domaine de la recherche et plus précisément dans l’équipe du projet Kepler.

Ce n’est pas tout cependant, car une autre personne sera présente à la conférence de presse : Christopher Shallue, un ingénieur logiciel senior travaillant pour Google et plus précisément pour la division IA de la firme.

La question que tout le monde se pose, c’est évidemment de savoir ce que Google vient faire dans une conférence de presse consacrée à Kepler.

La NASA n’est pas rentrée dans les détails, mais on peut imaginer que l’agence a travaillé de concert avec Google afin de développer une intelligence artificielle capable de comprendre et d’interpréter les relevés effectués par Kepler. Le télescope enregistre en effet un volume important de données et une IA permettrait sans doute aux astronomes de gagner beaucoup de temps au quotidien.