La NASA aurait perdu des artefacts à cause d’une politique trop laxiste

A cause d’une gestion inappropriée, la NASA aurait perdu un large éventail de souvenirs historiques des vols spatiaux au cours des dernières décennies. C’est ce qu’a révélé un rapport publié par le Bureau de l’Inspecteur Général (BIG). Depuis un certain temps, l’organisme a analysé la manière dont l’agence spatiale américaine surveille ses actifs historiques. Apparemment, des éléments importants ont été égarés ou emportés par des anciens employés.

L’amélioration des procédures concernant la gestion des biens de l’agence n’a pas eu l’effet escompté. Quelques pièces uniques telles qu’un vieux un sac de poussière lunaire, un rover lunaire d’essai, des contrôleurs manuels d’Apollo 11 ainsi que de nombreux artefacts de l’espace ont glissé entre les mailles du filet de la NASA.

L’agence spatiale a toujours eu du mal à récupérer ses biens perdus au fil des ans, ou à revendiquer ceux qui lui appartenaient.

Des négligences qui coûtent cher

Le BIG a, autrefois, mentionné la perte d’un prototype de rover lunaire. D’après Motherboard, ce serait un historien qui aurait remarqué un engin ressemblant à un vieux véhicule terrestre dans la cour d’un voisin.

Le bureau aurait contacté la personne qui l’avait informé de l’importance de l’objet pour avoir des informations sur le nouveau propriétaire du rover. Ce dernier aurait ensuite accepté de le rendre, mais comme l’agence ne s’est pas manifestée à temps, il l’aurait vendu par la suite à un tiers, travaillant dans le domaine de la ferraille. À son tour, celui-ci l’a mis aux enchères et l’agence n’a plus été en mesure de le récupérer.

D’autres objets précieux ont également été égarés, comme un sac rempli de terre lunaire saisi et vendu aux enchères par le FBI. La récupération a été vaine, le juge a décidé de le rendre à l’acheteur.

Pire encore, un ancien employé aurait gardé pour lui seul trois joysticks utilisés lors de la mission Apollo onze, la première mission humaine sur la Lune. Il a été prié de les jeter, mais il a préféré les mettre aux enchères.

Cela a attiré l’attention de l’agence qui a alors tenté de les récupérer par la voie judiciaire. Après trois ans de bataille juridique, elle a abandonné.

Visiblement, la NASA n’accordait pas assez d’importance à ces objets qui, avec le temps, sont devenus d’importants artefacts.

Le Bureau estime que certains aspects méritent d’être repensés, comme la manière de définir et de gérer l’ensemble des propriétés.

Une gestion inappropriée des biens ?

La NASA a principalement deux types de biens à gérer. Il y a les biens réels comme les bâtiments et les sites d’essais, dont certains sont encore utilisés pour les missions en cours.

En outre, il y a les objets personnels tels que des combinaisons spatiales et d’autres outils. Ceux-ci n’ont probablement plus la même utilité qu’auparavant, mais détiennent une valeur historique inestimable.

Le BIG a noté qu’une grande partie de biens réels de la NASA ont plus de quarante ans et ont besoin de réparations. De plus, quelques installations inutiles sont toujours conservées et entraînent des coûts de maintenance élevés.

Mots-clés NASA