La NASA compte construire une station spatiale autour de la Lune

L’objectif de la NASA de retourner sur la Lune devrait être concrétisé au début de 2019, lorsque l’agence décernera son premier contrat pour le programme lunaire “Gateway”.

La Lunar Orbital Platform-Gateway (Portail en orbite lunaire)  est une station spatiale que la NASA compte construire pour l’étude de la Lune et de l’environnement spatial. Elle pourrait éventuellement servir aussi de passerelle (d’où le nom “Gateway”) pour les astronautes voyageant vers et depuis Mars.

Une station spatiale pour faciliter le voyage interplanétaire

Le premier investissement de la NASA pour cette plate-forme sera pour les éléments de propulsion et d’énergie au début de l’année prochaine, suivis par les composants d’habitation, a déclaré William H. Gerstenmaier, administrateur associé de la Direction de l’Exploration et des Opérations humaines au siège de la NASA à Washington. Ces éléments seront probablement envoyés vers la lune, dans cet ordre, à partir de 2022.

La station spatiale devrait être en orbite autour de la lune en 2025, a déclaré Gerstenmaier. Elle transportera un équipage de quatre astronautes pour des missions de 30 jours, a-t-il ajouté.

La passerelle permettrait également d’atteindre l’objectif de la NASA qui est d’effectuer un autre atterrissage humain sur la lune et aidera à déterminer si l’eau près de la surface lunaire pourrait être utilisée pour fabriquer du propergol pour des missions dans l’espace lointain. La gravité de la Lune pourrait également aider les vaisseaux spatiaux de passage à réduire les vitesses effrénées utilisées pour les voyages de six mois aller-retour vers Mars, facilitant ainsi la rentrée dans l’atmosphère terrestre.

“Nous voulons comprendre la mécanique orbitale autour de la lune” un peu mieux, loin de la gravité terrestre, a-t-il dit. “Faire des choses dans cette région, où la gravité n’est pas si importante… est une façon différente d’opérer.”

L’Orion – le vaisseau spatial qui permettra de voyager vers la station spatiale lunaire

En novembre dernier, la NASA avait sélectionné cinq sociétés pour étudier un système de propulsion solaire électrique de grande puissance à utiliser dans des missions dans l’espace lointain, y compris vers la plateforme lunaire. Les futures missions humaines nécessiteront en effet un système d’alimentation qui a le triple de la capacité des conceptions actuelles.

Les voyages vers la “Gateway” se feront à bord de l’Orion, un vaisseau spatial assemblé par Lockheed Martin Corp., et dont le module de service est fourni par l’Agence Spatiale Européenne. Le premier vol de l’Orion, sans équipage, est prévu pour l’année prochaine. L’engin servira de pont de commande lorsqu’il sera ancré à la plate-forme lunaire.

Mots-clés luneNASA