La NASA compte installer un radiotélescope géant dans un cratère lunaire

La NASA a pour habitude d’accorder des subventions aux projets spatiaux innovants qui pourraient l’aider dans la réalisation de ses ambitions. Un projet très ambitieux vient justement de bénéficier de cette subvention. Il porte sur l’installation d’un radiotélescope d’un kilomètre à l’intérieur d’un cratère sur la partie non visible de la Lune.

En guise de comparaison, le plus grand radiotélescope ici sur Terre a un diamètre de 500 mètres ; c’est le radiotélescope sphérique de cinq cents mètres d’ouverture (ou FAST). Celui de la Lune aurait donc le double de sa taille.

Crédits Pixabay

Le plus grand radiotélescope du système solaire

Le Lunar Crater Radio Telescope (LCRT), comme il a été baptisé, aura l’avantage d’éviter les obstructions créées par l’ionosphère et les divers autres bruits radio qui entourent la Terre. Il pourra ainsi mesurer des longueurs d’onde et des fréquences que les télescopes terrestres ne peuvent pas détecter. Le LCRT deviendrait aussi le plus grand radiotélescope du système solaire, à condition bien sûr que le projet aille jusqu’au bout.

Saptarshi Bandyopadhyay, technologue en robotique au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA est très optimiste. Il explique dans son aperçu du projet que le LCRT pourrait permettre d’observer le plus proche univers dans la bande de 10 à 50 m de longueur d’onde (bande de fréquences de 6 à 30 MHz), qui reste inexploitée à ce jour. Ce qui pourrait permettre des découvertes scientifiques majeures dans le domaine de la cosmologie, ajoute t-il.

Comment installer un radiotélescope géant sur la Lune ?

Pour mettre en place le LCRT sur la face cachée de la Lune, la NASA commencerait par choisir un cratère lunaire mesurant environ 5 kilomètres de diamètre. Ensuite des rovers lunaires se chargeraient de tirer un treillis métallique d’environ 1 kilomètre de diamètre jusqu’au cratère. Le système serait complété par un récepteur suspendu au centre du cratère. Une mise en place que la NASA pourrait automatiser sans nécessiter l’intervention d’aucun opérateur humain. Ce qui permettrait de réduire considérablement les coûts de réalisation du projet.

Mais pour l’heure, le projet n’en est qu’au tout début de sa planification, et il reste encore du chemin avant de voir un radiotélescope géant sur la Lune. L’équipe derrière le projet a maintenant neuf mois et un budget non négligeable de 125 000 $ US, sorti des caisses de la NASA, pour prouver que le LCRT n’a rien d’utopique.

Mots-clés luneNASA