La NASA est formelle, il n’y a pas d’extraterrestres planqués autour du Soleil

La NASA a placé plusieurs sondes dans l’espace afin de surveiller l’étoile de notre système. STEREO-A et STEREO-B en font partie et ces deux satellites envoient fréquemment des images du Soleil vers les équipes au sol, des images accessibles directement par le biais du site de l’agence spatiale américaine.

En les consultant, une certaine Pamela Johnson a eu la surprise de découvrir un étrange artefact situé dans l’orbite de l’étoile, un artefact se présentant sous la forme d’une sphère bleutée.

Sphère Bleue Soleil

Ceci n’est pas un vaisseau extraterrestre. Ni même un trou de ver. Non, en fait, c’est juste un bug informatique.

Elle a immédiatement partagé la photo sur Facebook et l’image a très vite commencé à tourner chez les théoriciens du complot, mais également chez les chasseurs d’extraterrestres.

Elle a découvert une sphère bleue dans l’orbite du Soleil

Très vite, les hypothèses les plus folles ont commencé à pleuvoir sur la toile. Parmi les différentes pistes explorées par les complotistes, on trouvait bien évidemment celle du vaisseau extraterrestre, mais aussi celle de la Sphère de Dyson. Plus modérés, d’autres internautes ont préféré établir un parallèle entre cet artefact et la mystérieuse planète X dont on entend parler depuis l’année dernière.

Et ça, bien sûr, c’est sans parler de toutes les théories faisant état d’un possible trou de ver menant vers une autre partie de l’univers.

En temps normal, la NASA ne commente pas ces rumeurs et ces théories, mais Alex Young, un physicien travaillant pour le Centre Spatial Goddard, n’a pas pu s’empêcher de prendre sa plus belle plume pour répondre aux complotistes.

Selon lui, cette fameuse sphère n’est rien de plus qu’un bug informatique provoqué par la combinaison de deux photos envoyées par STEREO, des photos prises respectivement depuis l’étoile et depuis l’espace. Histoire d’enfoncer le clou, il a profité de l’occasion pour rappeler qu’un trou coronal se trouvait actuellement sur la surface du Soleil et qu’il n’apparaissait pas sur ces images.

Si vous ne connaissez pas cette mission, alors sachez que STEREO vise à étudier les relations entre notre planète et son étoile. Elle est notamment censée nous permettre de suivre et d’étudier les éjections de masse coronale par le Soleil.

Un simple bug informatique

Cette mission a aussi une autre particularité. Elle s’appuie sur deux satellites jumeaux : STEREO-A et STEREO-B. Le premier précède la Terre dans sa révolution autour de l’étoile de notre système et le second la suit. Grâce à eux, les astronomes peuvent donc obtenir une image tridimensionnelle de l’activité du Soleil. Ils permettent notamment de suivre les éruptions solaires, mais également l’évolution des trous coronaux.

Pour se faire, ils s’appuient sur plusieurs instruments et notamment sur cinq capteurs regroupés dans un module spécial baptisé SECCHI. Trois d’entre eux sont pointés vers le Soleil tandis que les deux autres visent l’espace présent entre le Soleil et la Terre.

Lorsque les satellites envoient leurs données aux équipes au sol, ils compilent toutes les informations captées par leurs instruments dans un seul et même paquet afin de gagner du temps. Les ordinateurs de la NASA séparent ensuite les éléments contenus dans ce fameux fichier. La plupart du temps, tout se passe bien, mais il arrive aussi que des bugs surviennent et c’est précisément ce qui s’est produit ici.

Dans ce cas particulier, les photos prises par deux caméras ont été fusionnées. La première vient de la caméra EUVI et l’autre de la caméra HI1. La NASA est donc formelle, il n’y a pas d’extraterrestres en embuscade dans l’orbite de notre étoile.