La NASA et la NNSA viennent de présenter un réacteur nucléaire… portable

La NASA et l’Administration nationale de la sécurité nucléaire (NNSA) du ministère de l’Énergie ont mené une expérience sur un nouveau système d’alimentation en réacteur nucléaire. L’expérience, appelée expérience Kilopower, porte sur un réacteur Kilopower utilisant Stirling Technology, connu également sous l’appellation KRUSTY.

Elle a été menée au Nevada à partir de novembre 2017 et a pris fin en mars de cette année.

NASA

La NASA a annoncé les résultats de cette démonstration qui fut couronnée de succès. L’enjeu de cette expérimentation était de prouver que ce système pouvait fournir suffisamment de puissance afin de favoriser l’exploration spatiale et, par extension, de permettre aux scientifiques de prévoir des missions spatiales de longue durée sur la Lune, sur Mars et même plus loin encore.

C’est lors de la conférence de presse qui eut lieu le 2 mai 2018 au centre de recherche de la NASA à Cleveland que les détails de cette expérience ont été divulgués par l’agence spatiale américaine.

Un système d’alimentation portable, léger et puissant

Kilopower est un petit système de fission léger capable de fournir jusqu’à dix kilowatts de puissance électrique, ce qui est assez pour alimenter plusieurs foyers moyens sans interruption durant au minimum dix ans. Quatre unités de Kilopower fourniraient ainsi assez de puissance pour supporter des missions spatiales.

Ce système d’alimentation utilise un noyau de réacteur solide de la taille d’un rouleau de papier essuie-tout. Les caloducs passifs au sodium transfèrent la chaleur du réacteur aux moteurs Stirling à haut rendement qui convertissent à leur tour la chaleur en électricité.

Kilopower sera indispensable pour les missions spatiales à venir

Selon l’administrateur adjoint par intérim de la NASA pour la direction de la mission de technologie spatiale (STMD) à Washington, Jim Reuter, Kilopower fournit une énergie abondante, efficace et sûre qui sera la clé de la future exploration robotique et humaine.

Marc Gibson, ingénieur en chef de Kilopower chez Glenn, pense quant à lui que le projet Kilopower nous donne la possibilité d’effectuer des missions spatiales plus longues, plus approfondies et plus riches que par le passé. Les longs séjours sur la Lune et les autres planètes nécessitent une nouvelle catégorie de puissance dont nous ne disposions pas auparavant, mais que Kilopower peut nous apporter.

Le projet Kilopower est dirigé par Glenn qui travaille en collaboration avec la NNSA, le Marshall Space Flight Center, le complexe de sécurité nationale Y-12 et le site de sécurité nationale du Nevada.

Mots-clés espaceNASA