La NASA s’inquiète des effets de l’espace sur la colonne vertébrale des astronautes

Les voyages spatiaux font rêver de nombreuses personnes. Grâce à des entreprises comme SpaceX, le tourisme spatial deviendra bientôt une réalité. Il ne faut toutefois pas oublier qu’un séjour prolongé dans l’espace n’est pas sans conséquence sur le corps humain. Des études ont par exemple révélé que les voyages spatiaux pouvaient, sur le long terme, modifier le cerveau des astronautes.

Récemment, la NASA a émis des inquiétudes sur les effets de l’espace sur la colonne vertébrale des astronautes. D’après les chercheurs de l’agence spatiale américaine, le fait de passer de longues périodes dans la microgravité de l’espace peut endommager cette partie de leur corps. Sans la pression descendante de la gravité que nous avons sur Terre, leurs tissus osseux perdent en densité avec le temps.

Crédits Pixabay

Pour la NASA, il est important de trouver un moyen d’envoyer des astronautes dans l’espace sans pour autant mettre en danger la santé de leur colonne vertébrale.

Les recherches sont en cours

Ashley Weaver, ingénieur biomédical au sein de l’Université Wake Forest de la Caroline du Nord, a souligné à quel point il était important de préserver la colonne vertébrale des astronautes.

« La santé de la colonne vertébrale est essentielle pour le contrôle de la posture et facilite les mouvements du tronc qui sont nécessaires aux activités d’une mission », explique-t-elle dans un communiqué de la NASA.

Actuellement, l’agence spatiale américaine mène des recherches pour trouver des solutions visant à garantir la santé de la colonne vertébrale des astronautes. Les chercheurs se concentrent notamment sur les changements des masses osseuses et musculaires chez les astronautes ayant passé beaucoup de temps dans l’espace.

« C’est important que nous comprenions comment les changements musculaires sont influencés par une exposition de longue durée à la microgravité », souligne Ashley Weaver.

Des effets surprenants

En 2016, une équipe de chercheurs a découvert que les muscles qui soutiennent la colonne vertébrale des astronautes s’affaiblissaient sous l’effet de la microgravité. Dans la plupart des cas, cela se traduisait par des douleurs au niveau du dos. Les effets des voyages spatiaux peuvent aussi être très surprenants.

Par exemple, en 2018, un astronaute japonais du nom de Norishige Kanai a révélé que sa taille avait augmenté après avoir passé trois semaines dans l’espace. Sur Twitter, il a indiqué qu’il avait gagné 9 cm après son séjour dans l’espace.

Pour sa part, l’équipe dirigée par Ashley Weaver étudie les scanners de neuf astronautes ayant passé plus de six mois dans l’espace. Ces chercheurs espèrent ainsi en apprendre plus sur les changements qui se déroulent au niveau des muscles et des os des astronautes lorsqu’ils sont dans l’espace.