La NASA ira bien chercher une vie extraterrestre sur une lune de Jupiter

La NASA vient de le confirmer, l’agence américaine a franchi une nouvelle étape pour sa mission à destination d’Europe, une des nombreuses lunes de Jupiter. L’objectif reste bien entendu inchangé et le but de l’agence est donc de prélever des échantillons des océans se cachant sous la surface du corps afin de déterminer si une forme de vie extraterrestre s’y cache.

Europe n’est pas le plus grand des satellites orbitant autour de Jupiter.

Europe NASA ESA

La lune atteint en effet les 3 121 kilomètres de diamètre et elle est donc le quatrième plus gros satellite de la géante gazeuse.

La NASA va bien envoyer une sonde sur Europe

Cela ne l’empêche cependant pas de se trouver au centre de toutes les attentions depuis plusieurs années maintenant. Les observations menées cette dernière décennie ont en effet permis la détection de puissants geysers d’eau à la surface de la lune.

La NASA, et les autres, supposent donc qu’Europe abrite dans ses sous-sols un océan liquide s’étendant, d’après les premières estimations, à environ 90 kilomètres de profondeur.

L’agence spatiale américaine travaille donc depuis plusieurs années sur une mission visait à récolter un échantillon d’eau pour l’analyser et déterminer si la lune abrite une forme de vie extraterrestre.

Mais travailler sur une mission de cette envergure prend du temps et le projet doit ainsi passer par plusieurs étapes.

Or justement, la NASA vient d’annoncer qu’une nouvelle étape a été franchie. Thomas Zurbuchen, l’administrateur adjoint en charge de la direction de la mission, a en effet indiqué que la phase C avait été bouclée. En d’autres termes, l’agence a eu le feu vert pour procéder à la conception finale et à la construction de l’engin spatial qui ira sur place collecter les échantillons.

Une nouvelle phase de franchie

Ce qui ne sera pas une mince affaire. Europa Clipper, c’est le nom de la sonde, embarquera à son bord pas moins de neuf instruments scientifiques. Plus précisément des caméras, des spectromètres, un magnétomètre, un radar et une sonde capable de pénétrer la croûte de glace de la lune.

La mission permettra donc d’obtenir la topologie exacte d’Europe, mais aussi de collecter de précieuses données sur son environnement.

Bref, à présent, la mission n’a plus rien d’hypothétique, et c’est évidemment une très bonne nouvelle. D’autant qu’à l’origine, l’idée de lancer une mission en direction de la lune remonte aux années 90. –

En revanche, il faudra encore se montrer patient puisque le lancement de la sonde est prévu… pour 2025. Et ça, en supposant que tout se passe bien et que la construction de la sonde ne prenne pas de retard.