La NASA part à la chasse aux mégastructures aliens

La NASA a commencé à financer un programme de recherche visant les mégastructures aliens. Il s’agit d’une grande première dans l’histoire de l’agence spatiale américaine.

Sommes-nous seuls dans l’Univers ? Si l’on raisonne en termes de statistiques brutes, il y a peu de chances que ce soit le cas. L’Univers se compose en effet de plus de 2 000 milliards de galaxies selon les dernières données issues du télescope Hubble, chacune possédant plusieurs centaines de milliards d’étoiles autour desquelles doivent graviter encore plus de planètes.

La photo d'une galaxie
Image par WikiImages de Pixabay

Et si l’on ajoute à cela le fait que nous avons détecté rien que dans notre système plusieurs endroits susceptibles d’accueillir la vie, on peut raisonnablement imaginer que notre civilisation n’est pas la seule à avoir vu le jour.

Retour sur la sphère de Dyson

Le penser, c’est une chose, mais encore faut-il pouvoir s’en assurer.

La NASA, de son côté, semble prendre la chose très au sérieux. Nous venons en effet d’apprendre grâce au site Supercluster que l’agence avait commencé à financer la recherche de mégastructures aliens, et ce pour la toute première fois de son histoire.

Mais qu’est ce qu’une mégastructure alien ? Techniquement, une mégastructure est censée être une immense construction artificielle.

Sur Terre, on dénombre deux structures pouvant entrer dans ce cadre : la Station Spatiale Internationale et la Grande Muraille de Chine.

A lire aussi : Si les extraterrestres existent, ils nous ont sans doute déjà repérés

A la recherche de mégastructures aliens

L’origine du terme, pour sa part, remonte aux années 60. C’est en effet à cette époque que la première mégastructure hypothétique a été décrite. Freeman Dyson, un physicien et mathématicien, avait ainsi évoqué dans un article publié par la revue Science la possibilité d’une structure géante placée autour d’une étoile et conçue pour en absorber l’énergie : la fameuse Sphère de Dyson.

Toutefois, et contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas réellement lui qui en a eu l’idée. En réalité, cet article s’inspirait d’une de ses anciennes lectures. Et plus précisément d’un roman de science-fiction écrit par Olaf Stapledon : Star Maker.

Par la suite, plusieurs programmes de recherche ont vu le jour, mais la NASA semble vouloir donner un nouvel élan à la recherche de mégastructures aliens.

A lire aussi : 1 million de dollars pour une image de la fausse autopsie alien de Roswell

Un financement inespéré

Comme l’a expliqué Steve Croft, un radioastronome travaillant pour le centre de recherche du SETI, la NASA a accepté un peu plus tôt cette année une demande de financement portant sur la recherche de mégastructures extraterrestres, une recherche qui s’appuiera principalement sur les données capturées par TESS.

Pour mener à bien son projet, Croft et son équipe vont se focaliser sur les variations de luminosité des étoiles.

A lire aussi : Extraterrestres : des supercalculateurs pour trouver les civilisations aliens ?

Des recherches qui s’annoncent difficiles

Lorsqu’un objet passe devant son étoile, il provoque en effet un bref obscurcissement de cette dernière. Cette méthode est habituellement utilisée pour détecter des exoplanètes, mais elle peut aussi permettre de détecter d’autres structures hypothétiques, comme des structures artificielles.

La tâche s’annonce cependant compliquée. Les chercheurs vont en effet devoir analyser les données provenant de deux années de recherche, ce qui revient à chercher une aiguille dans une botte de foin. Ils vont donc devoir commencer par modéliser une mégastructure alien ou tout du moins par établir des caractéristiques précises afin de trier le bon grain de l’ivraie.

Mots-clés NASA