La NASA prévoit d’envoyer le tout premier astronaute afro-américain sur la Lune dans le cadre du programme Artémis

Le 21 juillet 1969, l’homme a effectué ses premiers pas sur la Lune grâce à la mission Apollo 11. Et normalement, d’ici 3 ans, grâce à son projet Artémis sur lequel elle travaille depuis 2017, la NASA prévoit de nouveau d’envoyer des astronautes sur notre satellite naturel.

Pour la NASA, la mission Artémis sera l’occasion de revisiter pas mal de choses. Ainsi, en plus d’inclure la première femme qui marchera sur la Lune, l’équipage d’Artémis comprendra également un astronaute afro-américain. L’administrateur par intérim de la NASA, Steve Jurcyzk, l’a officiellement annoncé le vendredi 9 avril dernier.

Photo de Michael Draeger. Crédits Pixabay

La NASA entend ainsi redorer son image, qui depuis des lustres, fait les frais des mauvaises langues eu égard à ses critères de sélection défavorables aux personnes de couleur. D’ailleurs, l’histoire d’Ed Dwight ne peut qu’en témoigner.

Le programme Artémis fera d’une pierre deux coups

Jusqu’à présent, seules douze personnes ont eu le privilège de poser les pieds sur la Lune. Ces derniers étaient tous des hommes blancs, originaires des États-Unis. Mais grâce à Artémis, cela va apparemment changer. En effet, en 2019, l’administration Trump a annoncé que pour la première fois, une femme ira sur la Lune d’ici 2024.

Pour aller plus loin, Jurcyzk a récemment indiqué que l’équipage de la mission Artémis inclura également un Afro-Américain. Cette annonce a été effectuée dans le cadre d’une déclaration centrée sur le financement de l’agence aérospatiale américaine, qui a eu lieu la semaine dernière.

À titre d’information, l’administration Biden a déposé une proposition de budget, d’un montant de 24,7 milliards de dollars, pour la NASA. Cela lui permettra entre autres de couvrir ses dépenses discrétionnaires pour 2022. Mais également de concrétiser le projet Artémis, et de rapporter les échantillons martiens de la mission Mars 2020 à bon port.

Une première « tout bénéfice » pour l’image de la NASA

À titre d’information, Ed Dwight, un astronaute afro-américain, devait faire partie de la mission Apollo. Ce qui aurait fait de ce dernier le premier noir ayant visité l’espace. Toutefois, malgré l’appui de l’administration Kennedy, la NASA a refusé que cela se fasse, pour une raison que l’on ignore jusqu’à maintenant.

Depuis, on a toujours reproché à la NASA sa politique envers les personnes de couleur. La nouvelle annoncée par Jurcyzk représente donc un grand pas et risque bien d’améliorer l’image de la NASA. Quoi qu’il en soit, ce sera une première quand l’équipage du programme Artémis atterrira sur la Lune.

Mots-clés NASANASA Artemis