La NASA propose désormais ses archives en accès libre

La NASA vient de lancer un nouveau portail qui devrait intéresser les fondus d’astronomie et les curieux. PubSpace, c’est son nom, offre en effet un accès gratuit et direct à toutes les recherches financées par l’agence spatiale américaine. Moralité, si vous passez le plus clair de votre temps la tête plongée dans les étoiles, alors c’est clairement votre jour de chance.

Le lancement de ce portail n’est pas réellement une surprise. En réalité, le service vient se placer dans la droite lignée de la nouvelle politique du gouvernement américain.

Archives NASA

La NASA vient de lancer un nouveau portail qui risque d’intéresser pas mal de monde.

Ce dernier souhaite en effet rendre accessibles tous les articles de recherche financés par ses soins et publiés dans les revues spécialisées.

PubSpace donne un accès direct à tous les articles de recherche financés par la NASA

Dava Newman, l’administratrice adjointe de l’agence, s’est évidemment félicitée du lancement de ce nouveau portail, un portail qui donnera un accès direct au portefeuille de publications scientifiques et techniques de la NASA. Elle n’a d’ailleurs pas mâché ses mots et elle estime ainsi que ce service permettra à la communauté scientifique internationale de se joindre à l’agence dans « l’exploration de la Terre, l’air et l’espace ». Tout un programme.

Ellen Stofan, la responsable de la division scientifique de la NASA, pense pour sa part que ce portail va amplifier l’impact des recherches financées par l’agence.

Pour le moment, PubSpace référence un peu plus de 860 articles de recherche différents mais ce n’est qu’un début et ce nombre augmentera ainsi au fil des mois et des années qui viennent.

Tous les articles de recherche ne sont pas logés à la même enseigne

Il faudra toutefois attendre que les chercheurs financés par la NASA donnent leur accord puisqu’ils restent les propriétaires de leurs publications.

Attention cependant à ne pas vous réjouir trop vite car l’agence spatiale américaine a aussi précisé que les articles ayant trait à la sécurité nationale n’apparaîtront pas dans cette gigantesque base de données. Le contraire aurait été étonnant, remarquez.

En attendant, si l’aventure vous tente, il suffit de vous rendre sur cette page et de lancer une recherche en utilisant les termes de votre choix. Cela tombe sous le sens mais tous les articles présents sur le portail ont été rédigés en anglais et il sera donc préférable d’avoir une bonne connaissance de la langue pour profiter de ces contenus.