La NASA réfute officiellement les allégations d’existence d’une vie extraterrestre qui auraient été découvertes sur Mars

L’information concernant ce qu’un ancien employé du programme d’exploration Viking de la NASA considère comme étant des preuves de l’existence d’une vie extraterrestre sur Mars dans les années 70 a beaucoup circulé sur la toile ces derniers jours. Bien évidemment, cela a amené toute une flopée de commentaires et de réactions en tout genre.

On peut dire qu’on attendait la réaction du principal intéressé sur le sujet. Chose qui est maintenant faite, car l’Agence Spatiale américaine est sortie de son silence dans le cadre de ce qu’on pourrait qualifier de démenti officiel.

Crédits Pixabay

La NASA a ainsi déclaré, par le biais de son porte-parole Allard Beutel, que les « résultats des expériences » menées dans le cadre du programme Viking ne pourraient pas être considérés comme des « preuves extraordinaires » allant dans le sens d’une existence de la vie sur Mars.

Ce ne sont pas des signes indiscutables d’une vie extraterrestre

Pour répondre à une demande de commentaire de Fox News concernant les allégations de Gilbert Levin, Allard Beutel a ainsi écrit dans un mail : « L’opinion générale collective de la grande majorité de la communauté scientifique ne croit pas que les résultats des expériences sur Viking atteignent des niveaux de preuve extraordinaires ».

Il rajoute que son organisation « n’a pas encore trouvé de signes de vie extraterrestre … (bien que) les missions scientifiques de la NASA travaillent ensemble dans le but de trouver des signes indiscutables de la vie au-delà de la Terre ».

Un sujet de discorde sur fond de reproches

Pour Gilbert Levin, le scientifique qui travaillait pour les missions scientifiques Vikings, dans le cadre du volet Labeled Release, les preuves sont formelles et les résultats des expérimentations semblaient indiquer une régénération du CO2. Cela pourrait éventuellement être le fait de micro-organismes comme c’est le cas sur notre planète.

Face à cette conclusion, la NASA a conclu que c’était « une substance imitant la vie, mais pas la vie ». Gilbert Levin reproche ainsi à la NASA de ne pas creuser davantage dans cette voie. Il rajoute également que durant la quarantaine d’années qui s’est écoulée depuis la mission Viking de 1976, les missions à destination de Mars n’ont plus emporté des instruments permettant de « détecter la vie pour approfondir ces résultats excitants ».

Mots-clés exobiologiemarsNASA