La NASA risque d’avoir du mal à terraformer Mars

Les scientifiques de la NASA ont reçu de nouvelles preuves qui laissent supposer que la terraformation de Mars pourrait s’avérer impossible.

La terraformation, ou la biosphérisation, est un processus qui consiste à modifier progressivement l’environnement d’une planète de manière à la rendre similaire à la Terre. Autrement dit, transformer Mars en une planète parfaitement habitable pour les humains et toute autre forme de vie terrestre.

Mars

Les nouvelles preuves glanées par les chercheurs de l’agence ont mis en évidence que l’atmosphère de la planète rouge ne contenait pas assez de dioxyde de carbone. C’est pourtant nécessaire pour non seulement réchauffer la planète, mais aussi pour créer une atmosphère respirable pour les humains sans qu’ils n’aient plus besoin de porter une combinaison.

Avec cette insuffisance de dioxyde de carbone, le rêve que l’être humain puisse un jour vivre sur Mars peut ne jamais se réaliser.

Le dioxyde de carbone, un composant essentiel pour la terraformation de Mars

Bruce Jakosky, de l’université du Colorado et Christopher Edwards, de la Northern Arizona University, expliquent que le dioxyde de carbone à la surface de Mars est insuffisant pour pouvoir procéder à sa terraformation. La planète rouge a actuellement une atmosphère d’environ six millibars alors que celle de la Terre est d’une barre.

Il faudrait augmenter l’atmosphère martienne à une barre pour que la glace puisse fondre à zéro degré Celsius, ce qui crée de l’eau liquide favorisant la vie. Cela permettrait également aux plantes de croître si bien que l’oxygène s’accumulerait assez sur Mars pour équilibrer l’atmosphère et le rendre respirable pour les humains.

Obstacle difficile à contourner

Les experts ont découvert environ vingt millibars de dioxyde de carbone dans la poussière, les calottes polaires et les roches martiennes.

Les scientifiques posent alors l’hypothèse qu’il pourrait y avoir davantage de dioxydes de carbone sous la surface de Mars. Toutefois, Robin Wordsworth de l’Université de Harvard déclare qu’il n’y a aucune garantie que le sous-sol martien en contienne vraiment.

Si le dioxyde de carbone fait défaut, il reste encore d’autres solutions alternatives pour contourner ce problème. À ce sujet, Chris McKay, chercheur à l’Ames Research Center de la NASA, en Californie, a déclaré que la terraformation de Mars prendrait au minimum des milliers d’années.

Une autre solution est de baser la terraformation sur l’azote. Pourtant, Mars manque aussi d’azote, ce qui signifie qu’il faudra acheminer de l’azote de l’atmosphère de Jupiter vers celle de Mars, ce qui relève pour le moment de la science-fiction.

Mots-clés mars