La NASA va revoir sa politique de protection planétaire

Face à l’engouement grandissant pour la conquête spatiale, aussi bien de la part des agences spatiales internationales que des entreprises commerciales, comme SpaceX, la NASA a créé la Planetary Protection Independent Review Board (PPIRB) : une commission ayant pour rôle de réviser la politique de protection planétaire de l’agence américaine.

Justement, la NASA vient de publier un rapport contenant les recommandations de la PPIRB concernant la protection de notre planète et de l’espace.

Un astronaute de la NASA dans l'espace

Crédits Pixabay

La nécessité d’un cadre réglementé pour la conquête spatiale

La NASA et les autres agences nationales et commerciales engagées dans la conquête spatiale planifient en ce moment des missions audacieuses d’exploration de notre système solaire et de prélèvement d’échantillons qui seront ramenés et examinés sur Terre. Dans ce contexte, la question de la protection planétaire a besoin d’être révisée pour répondre aux attentes actuelles. La protection planétaire établit des lignes directrices pour les missions sur d’autres corps du système solaire. Le but étant d’éviter que ces corps soient contaminés négativement par la biologie de la Terre, et que la Terre, à son tour, soit protégée de la contamination de l’espace.

Le rapport de la PPIRB évalue un environnement en mutation rapide, où le programme Artemis de la NASA prévoit des missions humaines sur la Lune et, éventuellement, sur Mars, où des entités commerciales et internationales discutent de nouveaux types de missions dans le système solaire, et où davantage d’échantillons d’autres corps du système solaire seront renvoyés sur Terre.

Le rapport publié par la NASA porte sur 34 conclusions et 43 recommandations de la PPIRB, évoquant notamment des questions comme les futures missions de la NASA, des agences spatiales d’autres pays et du secteur privé, l’exploration des mondes océaniques hors du système solaire, d’éventuelles missions humaines sur Mars, les missions robotiques vers d’autres corps célestes, et le transport sur la terre d’échantillons prélevés sur Mars. La commission est présidée par Alan Stern, spécialiste en sciences planétaires à la Southwest Research Institute.

“Le paysage de la protection planétaire évolue très rapidement. C’est maintenant passionnant de voir que, pour la première fois, de nombreux acteurs sont en mesure d’envisager des missions d’intérêt commercial et scientifique vers les corps de notre système solaire”, a déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur adjoint de la Science Mission Directorate de la NASA. “Nous voulons être préparés dans ce nouvel environnement avec des politiques réfléchies et pratiques qui permettent des découvertes scientifiques et préservent l’intégrité de notre planète et des lieux que nous visitons.”

La protection planétaire, un sujet d’intérêt international

La PPIRB est composée d’une équipe d’experts de haut niveau, comprenant 12 experts et acteurs des sciences, de l’ingénierie et de l’industrie. La commission a examiné les moyens d’actualiser les politiques et procédures de protection planétaire à la lumière des capacités actuelles. Ces directives sont périodiquement actualisées afin de réglementer au mieux les missions spatiales des pays qui ont signé le Traité de l’espace depuis les années 1960.

Selon Alan Stern, “la science planétaire et les techniques de protection planétaire ont toutes deux changé rapidement ces dernières années et elles continueront probablement d’évoluer rapidement. Les directives et les pratiques de protection des planètes doivent être mises à jour pour refléter nos nouvelles connaissances et technologies, ainsi que l’émergence de nouvelles entités chargées de planifier des missions dans l’ensemble du système solaire.”

La PPIRB veut trouver le moyen d’intégrer de nouveaux acteurs dans la protection planétaire, tel que le secteur commercial qui connait un véritable boom en ce moment. La NASA pour sa part envisage d’engager un dialogue avec toutes les parties prenantes (y compris les partenaires internationaux et commerciaux) sur les recommandations du rapport de la PPIRB. L’objectif étant de mettre en place des directives communes sur la conduite de missions planétaires, ainsi que des politiques et procédures de protection planétaire.

Mots-clés exoplanèteNASA