La NASA va subventionner la recherche de signaux extraterrestres

Depuis des années, les scientifiques essayent de trouver des preuves de l’existence d’une forme de vie extraterrestre. Même si tous les efforts fournis jusqu’ici n’ont pas porté leur fruit, les chercheurs ne sont pas prêts de baisser les bras. Ils estiment qu’au vu de l’immensité de l’univers, il est impossible que l’Homme soit la seule forme de vie intelligente à y vivre.

Les scientifiques du programme SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence) se sont donné pour objectif de débusquer la vie extraterrestre. Récemment, la NASA a annoncé qu’elle allait soutenir ce programme dans la recherche de « technosignatures », c’est-à-dire de signes venus de l’espace qui peuvent être détectés depuis la Terre, qui pourraient mener à la découverte d’une vie extraterrestre.

Une photo de notre galaxie

Photo de Jeremy Thomas – Unsplash

L’agence spatiale américaine a déclaré qu’elle allait financer les travaux de recherches des scientifiques du SETI, dans le cadre d’une étude baptisée « Characterizing Atmospheric Technosignatures. »

Une meilleure piste à explorer

Durant des années, les scientifiques se sont uniquement concentrés sur la détection de biosignatures sur les exoplanètes pour tenter de trouver des formes de vie extraterrestre. Toutefois, d’après les chercheurs du SETI, les technosignatures représentent une meilleure piste à explorer.

Avi Loeb, professeur à l’Université de Harvard, semble être du même avis.

« Les technosignatures sont liées aux signatures de technologies extraterrestres avancées similaires, ou peut-être plus sophistiquées, que celles que  nous possédons. Ces signatures peuvent inclure la pollution industrielle de l’atmosphère, les lumières des villes, les cellules photovoltaïques (panneaux solaires), les mégastructures ou des essaims de satellites. »

À lire aussi : On a découvert un nouveau signal extraterrestre suivant un modèle

La pollution atmosphérique et les panneaux solaires dans le viseur des scientifiques

L’astrophysicien Adam Franck, professeur à l’université de Rochester, qui a initié cette étude est presque certain d’obtenir des résultats probants à l’issue de ces recherches. « Aujourd’hui, nous savons quelles étoiles viser. Nous avons identifié des milliers d’exoplanètes. Et même des exoplanètes situées dans la zone habitable de leur étoile. Le jeu a changé » a-t-il déclaré.

Pour commencer, les chercheurs du SETI se concentreront sur la détection de deux types de technosignatures, à savoir la pollution atmosphérique et les panneaux solaires.

« Notre travail consiste à identifier les longueurs d’onde de la lumière d’une étoile lorsqu’elle est réfléchie par des panneaux solaires installés sur une exoplanète ou les longueurs d’onde absorbées par certains types de polluants dans l’atmosphère d’une planète. Ainsi les astronomes qui chercheront des technosignatures sauront où et quoi chercher. »

À lire aussi : Il existerait 6 milliards de planètes capables de soutenir la vie extraterrestre

Mots-clés extraterrestresNASA