La NASA va tester son système de défense planétaire en octobre

La NASA travaille depuis plusieurs années sur un système de défense planétaire capable de protéger la Terre contre les astéroïdes géocroiseurs. L’agence compte le tester en octobre prochain sur 2012 TC4.

L’espace est un endroit relativement encombré. Les étoiles et les planètes ne sont en effet pas les seules à peupler l’Univers et de nombreux autres corps parcourent ainsi inlassablement la galaxie. Les astéroïdes en font partie et certains d’entre eux représentent une menace potentielle pour notre monde et notre espèce.

Astéroïde

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, l’atmosphère de notre belle planète n’a rien d’une barrière infranchissable.

Les astéroïdes, une menace pour la Terre

Elle nous protège ainsi uniquement des corps dont le diamètre n’excède pas les dix mètres et elle est donc parfaitement incapable d’arrêter les astéroïdes les plus massifs.

La Terre a été frappée à plusieurs reprises au cours de son histoire par des astéroïdes massifs. En 1908, un corps a ainsi frappé la Sibérie, libérant une puissance équivalente à plusieurs centaines de fois celle des bombes nucléaires de Nagasaki ou d’Hiroshima.

La forêt située dans la région a été détruite dans un rayon d’une vingtaine de kilomètres et l’impact a même provoqué un séisme de magnitude 4,5 tout en donnant naissance à un épais nuage de poussière, un nuage qui a été ensuite ramené sur une bonne partie de l’Europe.

En 2013, un météore doté d’un diamètre compris entre quinze et dix-sept mètres a été aperçu dans le ciel de l’oblast de Tcheliabinsk. Il a explosé à une vingtaine de kilomètres d’altitude et il a libéré une puissance estimée à environ 440 kilotonnes de TNT. L’onde de choc a détruit des milliers de vitres et elle a même provoqué l’effondrement d’une usine de la région.

Des centaines de personnes ont été blessées et plusieurs fragments ont été retrouvés à proximité des villes de la région.

Les astéroïdes représentent donc une menace directe pour notre monde et notre espèce. La NASA en a pleinement conscience et elle travaille depuis plusieurs années maintenant sur un système de défense planétaire composé de plusieurs couches différentes.

Un système de défense planétaire pour protéger la Terre

L’agence envisage donc de profiter du passage de 2012 TC4 pour tester la solution développée par ses ingénieurs.

2012 TC4 est un corps assez imposant, un corps dont le diamètre atteint les trente mètres. S’il frappait notre planète, il serait donc susceptible de provoquer d’importants dégâts sur nos infrastructures. Fort heureusement, il ne s’approchera pas à plus de 6 800 kilomètres de notre planète en octobre et il ne représente donc pas une menace directe.

En réalité, la NASA le voit plutôt comme une opportunité. La proximité du corps va en effet permettre aux scientifiques de l’agence de tester leur outil de suivi et de déterminer si ce dernier offre une précision suffisante.

Le système de défense planétaire développé par la NASA comporte en effet une part importante d’observation. L’idée est principalement d’arriver à suivre les astéroïdes en temps réel et à anticiper leur trajectoire en s’appuyant sur les données capturées par les télescopes terrestres.

Toutefois, l’agence spatiale américaine ne se contente pas d’observer les corps naviguant dans notre galaxie. Elle travaille également sur une technologie visant à modifier la trajectoire des corps, une technologie reposant principalement sur des engins spatiaux capables de dévier la course des astéroïdes. Cette dernière n’est cependant pas encore prête et elle ne pourra donc pas être testée en octobre prochain.

La NASA espère pouvoir tester ce système en 2022 sur Didyme A et Didyme B, mais il est évidemment trop tôt pour savoir si ce sera réellement possible.