La NASA veut aider à la mise en orbite de stations spatiales commerciales

La Station spatiale internationale (ISS) prendra sa retraite à l’horizon 2024. Actuellement, la NASA se prépare déjà à l’après ISS. D’après le site Space.com, l’agence spatiale américaine envisage d’investir dans de nouvelles générations de stations spatiales. Dans cette optique, elle commence à entreprendre des actions pour soutenir le développement de stations spatiales commerciales en orbite terrestre basse.

La NASA souhaite impliquer les partenaires de l’ISS dans ce nouveau projet. Phil McAlister, directeur du développement des vols spatiaux commerciaux au sein de la NASA, a insisté sur l’importance de cette transition au vu de l’état actuel de l’ISS. 

« L’ISS est un système incroyable, mais malheureusement, il ne durera pas éternellement. Il pourrait subir des problèmes irréparables à tout moment. »

Photo de Michael Draeger. Crédits Pixabay

D’après lui, c’est le moment idéal pour entreprendre de nouvelles initiatives spatiales.

La NASA s’attelle à son nouveau programme

À l’occasion d’une réunion en ligne qui a eu lieu le 23 mars 2021, la NASA a annoncé le lancement d’un nouveau programme dédié au développement de stations spatiales commerciales en orbite terrestre basse. L’agence spatiale américaine prévoit de publier les premières propositions relatives à ses futurs projets en avril 2021. Une version finale devrait être disponible en mai 2021.

L’objectif de la NASA est de présenter un premier groupe de stations spatiales commerciales à un examen préliminaire d’ici la fin de l’année 2025. Elle envisage ensuite d’engager une discussion avec les clients potentiels et de planifier les destinations de ces futures installations. Pour ce faire, la NASA prévoit de réduire progressivement les activités de l’ISS pour se concentrer sur les activités liées au programme dédié au développement des stations spatiales commerciales.

Un budget colossal

Ce programme débutera avec deux à quatre accords financés par le Space Act Agreements. Cela permettra à la NASA de travailler avec des entités externes. L’ensemble de ces accords devrait atteindre un montant de 300 à 400 millions de dollars.

La NASA devrait se voir attribuer ce budget vers la fin de l’année 2021. Cela lui permettra de financer les travaux qui débuteront au cours de l’année fiscale 2022.

« Nous faisons de notre mieux pour communiquer nos plans à nos parties prenantes au Congrès et à l’administration, et nous espérons que les demandes de budget seront financées », a expliqué Phil McAlister.

Si tout se passe comme prévu, la NASA devrait entamer la seconde phase de son programme en 2026.

Mots-clés NASA