La NASA veut explorer la face cachée de la Lune

Dans le cadre de l’appel à propositions PRISM, la NASA a cherché des moyens d’explorer la face cachée de la Lune. L’agence spatiale américaine a finalement pu sélectionner trois charges utiles scientifiques et technologiques du JPL (Jet Propulsion Laboratory). Ces matériels contribueront à instaurer les bases pour les futures missions habitées et une présence humaine durable sur la surface lunaire.

La sélection est définitive et les charges utiles seront livrées sur la Lune en 2024. Néanmoins, les négociations sur les prix continuent. Deux scientifiques de la NASA, Heidi Haviland et Brent Garry, ont été choisis pour coordonner les activités scientifiques. Il s’agit notamment de la sélection des sites d’atterrissage, l’élaboration des opérations et l’archivage des données acquises.

La Lune brillant dans la nuit
Crédits Pixabay

Dans l’industrie spatiale, la charge utile désigne les équipements destinés à remplir les objectifs de la mission comme les antennes, les transpondeurs, les amplificateurs, les caméras ou les radiomètres, les télescopes et bien d’autres instrumentations scientifiques.

Rouvrir la voie pour le retour des astronautes sur la Lune

« Les trois charges utiles sélectionnées seront livrées sur la Lune par le biais de CLPS (Commercial Lunar Payload Services). Nous renforcerons nos capacités avec ces sélections de PRISM, afin de permettre une meilleure recherche scientifique et afin de trouver la technologie qui contribuera à ouvrir la voie au retour des astronautes sur la Lune. »

Joel Kearns, administrateur adjoint pour l’exploration au sein du Science Mission Directorate de la NASA

Le rover Lunar Vertex est destiné à être livré à Reiner Gamma. Aussi connu sous le nom de « tourbillon lunaire », cet endroit est l’un des plus insolites de la Lune. Sa formation est encore incomprise, mais elle serait liée aux anomalies du champ magnétique de la Lune.

Les données par ce rover s’ajouteront à celles recueillies par le vaisseau spatial déjà en orbite autour de la Lune. Elles permettront de mieux comprendre la formation et l’évolution de ces mystérieux tourbillons lunaires, ainsi que l’intérieur et le noyau du satellite terrestre.

A lire aussi : 6 lunes incroyables situées dans le système solaire

Deux instruments dirigés vers le bassin de Schrödinger

Deux suites de charges utiles distinctes, la Farside Seismic Suite (FSS) et la LITMS (Lunar Interior Temperature and Materials Suite), ont également été sélectionnées. Elles seront dirigées vers le bassin de Schrödinger. Il s’agit d’un grand cratère d’impact situé sur la face cachée de la Lune, près du pôle Sud lunaire.

La FSS renverra les premières données sismiques sur la face cachée de la Lune, la prochaine destination des astronautes d’Artemis. Cet instrument continuera son travail au-delà de la durée de vie de l’atterrisseur. En effet, il est autonome et dispose d’une alimentation électrique, de communications et d’un contrôle thermique indépendant.

La LITMS, constituée du Lunar Instrumentation for Thermal Exploration with Rapidity et d’un Lunar Magnetotelluric Sounder, fournira des détails sur la mécanique interne et le flux thermique de la Lune.

Mots-clés luneNASA