La NASA va enlever tous les termes à caractère raciste de son répertoire

Le racisme affecte incontestablement tous les domaines, même la science. D’ailleurs, le domaine de la science spatiale en serait également affecté, et la NASA a confirmé que c’est le cas en reconnaissant, avoir utilisé des « surnoms racistes » pour la désignation de certains objets cosmiques.

Consciente du caractère discriminant de ce genre de surnoms, l’agence spatiale américaine a déclaré, le 5 août dernier, sa volonté de mettre fin à cette pratique. Ainsi, tout en faisant disparaître peu à peu les appellations désobligeantes de sa nomenclature, la NASA envisage dès lors de ne plus utiliser que des nominations de l’UAI (Union Astronomique Internationale).

Photo de Michael Draeger. Crédits Pixabay

Pour ce faire, la NASA prévoit de coopérer avec des experts de divers domaines afin de trouver des “surnoms plus adaptés” au caractère commun et inclusif de la science.

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

Des désignations de l’UAI à connotation discriminatoire

Regroupant des astronomes professionnels, des chercheurs et des enseignants en astronomie dans le monde, l’UAI est, selon la NASA, l’organisation la plus appropriée pour attribuer des surnoms aux objets cosmiques.

Un des exemples les plus parlants en termes de « surnoms racistes » est celui d’ « esquimau », utilisé par la NASA pour désigner la nébuleuse planétaire bipolaire située dans la constellation des Gémeaux : NGC2392. Or le terme « Eskimo » est une dénomination péjorative attribuée à certains peuples autochtones de l’Arctique vivant au Canada.

Selon Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la NASA, l’objectif de cette nouvelle politique est que : « tous les noms soient alignés sur nos valeurs de diversité et d’inclusion, et de travailler de manière proactive avec la communauté scientifique pour aider à garantir cela. La science est pour tout le monde, et chaque facette de notre travail doit refléter cette valeur ».

Des experts en diversité, inclusion et équité à la rescousse

Jusqu’ici, la NASA n’a pas donné plus d’explications quant à la manière selon laquelle elle va procéder pour la mise en œuvre de cette nouvelle politique anti-discrimination.

Néanmoins, l’agence spatiale a déclaré que désormais, le choix des surnoms à attribuer aux objets cosmiques rendra compte de « son engagement en faveur de la diversité, l’équité et l’inclusion ».

De ce fait, l’agence a souligné la nécessité d’une collaboration avec des « experts en diversité, inclusion et équité dans les sciences astronomiques et physiques ». Tout cela afin de satisfaire aux exigences non discriminatoires dont on en entend beaucoup parler ces temps-ci.

Mots-clés NASARacisme