La NASA veut lancer un télescope pour repérer les astéroïdes dangereux

Beaucoup pensent à tort que l’atmosphère de notre planète constitue un rempart infranchissable et qu’elle nous protège ainsi contre tous les corps filant à vive allure à travers notre système. Dans les faits, bien sûr, c’est totalement faux et elle ne nous protège que des corps de moins de 10 ou 15 mètres de diamètre.

Le problème, c’est qu’un astéroïde n’a pas besoin de faire plusieurs centaines de mètres de diamètre pour être dangereux.

Simulateur astéroïdes

Crédits Pixabay

L’exemple qui revient le plus est sans conteste celui du superbolide de Tcheliabinsk.

L’atmosphère terrestre n’est pas un rempart infranchissable

Le 15 février 2013, au matin, un météore de 15 mètres de diamètre a ainsi explosé dans le ciel au-dessus de l’oblast de Tcheliabinsk en Russie, libérant par la même occasion une énergie équivalente à environ trente fois la puissance de la bombe qui s’est abattue sur Hiroshima.

La vague d’énergie a provoqué l’explosion de plusieurs milliers de vitres et de fenêtres à travers toute la région. Si aucun mort n’a été – fort heureusement – à déplorer, les autorités russes avaient dénombré à l’époque un millier de blessés.

Et tout ça à cause d’un corps de seulement 15 mètres de diamètre.

La NASA, de son côté, est pleinement conscience de la dangerosité des astéroïdes et l’agence a donc mis au point un programme dont le seul et unique but est de nous protéger de ces corps. Mais voilà, le programme en question a montré ses limites cet été lorsqu’un astéroïde de 60 à 130 mètres de diamètre est passé à seulement 65 000 km de la Terre.

Le corps en question n’avait effectivement été détecté que vint-quatre heures avant son passage dans les parages.

Thomas Zurbuchen, l’administrateur associé de la NASA, a pris acte de cet échec et il a récemment pris la parole afin de revenir sur cet épisode.

Un télescope pour détecter 90 % des astéroïdes potentiellement dangereux

Comme le rapporte BuzzFeed News, l’homme a commencé par indiquer que la défense planétaire se trouvait – bien entendu – tout en haut de la liste des priorités de l’agence américaine. Une mission qui n’a pas été remplie cet été.

En conséquence, la NASA a l’intention de mettre au point un nouvel instrument spatial dont le seul et unique objectif sera de traquer et de suivre tous les astéroïdes présentant une menace directe ou indirecte pour notre belle planète. Le projet sera dirigé par l’astronome Amy Mainzer de l’Université de l’Arizona et le télescope sera pour sa part développé par le JET Propulsion Laboratory de l’agence.

Du moins il le sera si le Congrès valide le projet. Pour mener à bien ce programme, la NASA aura en effet besoin d’un financement compris entre 500 et 600 millions de dollars. En échange, l’agence pense être en mesure de procéder à un lancement d’ici 2025 et de détecter environ 90 % de tous les astéroïdes potentiellement dangereux.

C’est toujours mieux que rien, non ?

Mots-clés astéroïdesNASA