La NASA veut retourner sur la Lune en 2024

La NASA prévoit d’envoyer des astronautes sur la Lune d’ici quatre ans, par le biais de la mission Artémis 3. Cet alunissage est sous la direction de Kathy Lueders, la nouvelle responsable de l’exploration et des opérations humaines de la NASA.

Elle s’est montrée optimiste quant à la possibilité d’envoyer des astronautes sur la Lune. Quoi qu’il en soit, l’agence reconnaît que ce ne sera pas facile.

Entre les complications techniques et la pandémie de COVID-19, il va sans dire que les organisations sont en désordre. Par ailleurs, l’élaboration du Space Launch System (SLS), la fusée devant assurer le lancement, a pris beaucoup de retards.

Ce n’est pas le seul obstacle auquel l’équipe de Lueders fait face. À l’heure qu’il est, seule la capsule spatiale Orion est disposée à participer à la mission.

Un réalisme justifié

Le programme initial de la NASA concernant ce projet s’étale sur trois étapes dont l’Artémis 1, 2 et 3. Les directeurs de vol qui se sont succédé au cours des deux dernières années ont eu du mal à respecter les conditions, mais surtout le délai de réalisation de cet atterrissage sur la Lune. À la nouvelle administratrice de faire ses preuves.

À l’époque où elle se chargeait du programme Commercial Crew, la capsule Crew Dragon de SpaceX a pu réussir son vol d’essai tandis que le vaisseau de Boeing n’a pas connu le même succès. L’expérience a tout de même été renouvelée plus tard. À la suite de ces évènements, la Demo-2 de SpaceX a finalement réussi à amener les astronautes Robert Behnken et Douglas Hurley vers la Station spatiale internationale.

Kathy Lueders a fait part des complications rencontrées au cours de la mise en œuvre de cette mission lors de l’entrevue. Elle a pourtant ajouté que l’efficacité de l’équipe fait partie des pièces maîtresses ayant contribué à sa réussite.

« Nous avions un objectif audacieux dans l’équipage commercial, et je pense que cet objectif audacieux nous a permis d’accomplir les choses aussi rapidement que possible », a-t-elle déclaré.

À lire aussi : L’océan de magna de la Lune aurait perduré plus longtemps que prévu

Quelques années de retard

La crise sanitaire à laquelle l’humanité fait face ne facilite pas les choses. La NASA n’est pas épargnée par les difficultés engendrées par cette pandémie. Ces derniers temps, les missions spatiales ont toutes connu des années de retard et de nombreuses difficultés.

D’un autre côté, force est de rappeler qu’aucune mission concrète n’a pu aboutir depuis la création du programme d’équipages commerciaux en 2010. Pourtant, une embarcation régulière des astronautes sur des vaisseaux privés à destination et en provenance de l’ISS devait se faire. Ce n’est que maintenant que le premier projet arrive au laboratoire orbital.

À lire aussi : On a enfin identifié la substance luisante située sur la face cachée de la Lune

Mots-clés luneNASA