La Nintendo 3DS ne coûterait que 100 $ à produire

Lancée la semaine dernière en Europe (et pas seulement), la Nintendo 3DS semble avoir rencontré le succès même si aucun chiffre n’a été publié jusqu’à présent. Et comme certains d’entre vous ont certainement du le constater, on ne peut pas dire que la nouvelle console portable de Nintendo soit très bon marché. La question, justement, c’est de savoir combien elle coûte à produire et les gars de chez iSuppli se sont justement penchés dessus. Même que la Nintendo 3DS, d’après leurs analyses, ne coûterait que 100 $ et des boulettes à Nintendo…

Sur cette somme, ce sont bien entendu les deux écrans qui coûtent le plus cher à la firme nippone : 38,80 $. On pourra souligner au passage que c’est souvent le cas. Tiens, par exemple, pour l’iPad 2, c’est exactement pareil. L’écran de la tablette est le composant le plus cher de l’ensemble. Enfin, pour en revenir à la Nintendo 3DS et au reste de ses composants, il faut savoir que le prix du processeur intégré à la console tournerait autour de 10 $. La mémoire, quand à elle, coûterait 8,36 $. Quant aux autres composants, Nintendo aurait déboursé 6,81 $ pour le gyroscope, 5 $ pour la module WLAN, 4,70 $ pour les caméras et 3,50 $ pour la batterie.

Comparativement à la Nintendo DSi, la 3DS est bien évidemment plus chère à produire mais vous deviez déjà vous en douter. Les écrans coûtent 11,85 $ plus chers que sur la DSi et il en va de même pour les autres composants : 15 % de plus pour le processeur, deux fois plus pour la mémoire et ainsi de suite. Ce que l’on apprend aussi, c’est que la batterie de la 3DS atteint les 1300 mAh contre 840 mAh pour la DSi. Là encore, c’est parfaitement logique, la nouvelle console portable de Nintendo consomme plus d’électricité, notamment à cause de l’écran auto-stéréoscopique.

En lisant ces quelques lignes, on pourrait penser que Nintendo pratique des marges importantes et même que le constructeur se goinfre sur notre dos. Oui sauf qu’en réalité, il ne faut pas oublier que cette évaluation se fonde uniquement sur les composants de la console. La recherche, le marketing et les autres sources de dépense de ce genre ne sont pas prises en compte. Et forcément, lorsqu’on les ajoute à la note, on se rend compte que le constructeur nippon ne gagne pas tant que ça.

Ah et puisqu’on parle de Nintendo, sachez que le président de la branché américaine de la firme a évoqué sa prochaine console de salon. Et il semblerait que cette dernière ne jouera pas la carte de la 3D, comme le laissaient entendre quelques rumeurs plus tôt dans le mois. Bon, en même temps, ce n’est pas surprenant, si l’auto-stéréoscopie fonctionne bien sur le petit écran de la Nintendo 3DS, on se doute bien que ce n’est pas aussi simple à mettre en place sur une télévision de 120 centimètres… Et jouer avec des lunettes, Nintendo n’y croit pas une seule seconde.