La  Nintendo Switch sur le point d’être crackée ?

La Nintendo Switch serait-elle sur le point d’être crackée ? Il semblerait que ce soit bien le cas. C’est en tout cas ce que l’on peut déduire de l’un des derniers messages publiés par Derrek sur Twitter. Le brillant développeur et son équipe auraient en effet réussi à accéder au kernel de la petite console de la marque nippone.

Le message en question est plutôt laconique et il comporte quatre mots, des mots cependant lourds de sens : “we got the kernel”. Ce qui pourrait se traduire en français par : “nous avons mis la main sur le kernel”.

Nintendo Switch 3.0.0

Le message n’est évidemment pas passé inaperçu et il a généré des dizaines de commentaires dans les heures suivant sa publication.

La Nintendo Switch n’est pas inviolable

Pour rappel, le terme kernel fait allusion au noyau du système d’exploitation et donc à son cœur. Il occupe un rôle central et il est notamment chargé de gérer les ressources de la console et ses différents composants.

Contrôler ce fameux noyau est une étape indispensable lorsqu’on souhaite débrider un appareil. Dans ce contexte, on comprend mieux l’intérêt du message du développeur.

Cela ne veut cependant pas dire que la Switch sera bientôt capable de faire tourner des homebrews. Loin de là. Prendre le contrôle du kernel ne suffira pas et les développeurs vont désormais devoir trouver un moyen d’exécuter du code non signé afin de pouvoir faire tourner leurs propres outils.

Il reste donc à long chemin à parcourir, mais les choses semblent être en bonne voie.

Il reste encore un long chemin à parcourir afin de pouvoir cracker la console

Ce qui n’est pas très surprenant. En mars dernier, Nintendo a en effet levé le voile sur un programme de Bug Bounty réservé à la Switch. La firme avait d’ailleurs déclaré à l’époque que la console était loin d’être inviolable. L’annonce n’était évidemment pas passée inaperçue.

La firme nippone n’est cependant pas réputée pour son ouverture d’esprit. Si Derrek et son équipe ont réellement trouvé un moyen d’accéder au kernel de la console, alors cette dernière risque de durcir le ton et de déployer ainsi un nouveau firmware colmatant les principales brèches de l’appareil. L’entreprise a été durement touchée par le piratage au fil de ces dernières années et elle n’a aucun intérêt à laisser les développeurs aller trop loin.