La nouvelle stratégie d’Amazon pour éviter les procès pour produits défectueux

Depuis le mois dernier, le gendarme américain de la consommation (Consumer Product Safety Commission) tient Amazon dans son collimateur. Pour cause, le géant mettrait grandement la vie de ses consommateurs en danger avec des produits défectueux que les vendeurs tiers proposent sur sa plateforme.

Pour éviter que cette situation ne lui apporte des problèmes, Amazon a récemment instauré une nouvelle politique. Ainsi, en cas de blessures dues aux genres d’articles énumérés par le CPSC, Amazon s’engage à dédommager ses clients.

Un entrepôt d'Amazon
Crédits Unsplash

Le montant devrait en moyenne s’élever aux alentours de 1 000 $, mais Amazon pourrait débourser beaucoup plus selon les circonstances. Toutefois, pour que cela se fasse, les consommateurs concernés devront se plier à une règle.

A lire aussi : Amazon vous propose 10 $ pour votre empreinte de main

Amazon indemnisera les clients qui ont reçu des produits défectueux

Des sèche-cheveux dépourvus de protection contre d’éventuelles électrocutions, des pyjamas pour enfants facilement inflammables, et des détecteurs de monoxyde de carbone défectueux vendus sur Amazon ont poussé le CPSC à entrer en scène. Selon le CPSC, de tels articles mettent la vie des consommateurs en péril.

Comme vous le savez, Amazon occupe officiellement la place d’intermédiaire et de livreur. Mais la firme s’engage désormais à dédommager ses clients en cas de blessures engendrées par des produits de piètre qualité.

Pour bénéficier d’une indemnisation, les acheteurs devront toutefois respecter une règle : ne pas déposer de plainte contre Amazon.

A lire aussi : Le film que vous devez absolument regarder sur Amazon Prime Vidéo

Cette option permettra à Amazon de se tirer d’un faux pas

En suivant cette condition, les consommateurs pourront recevoir leur dédommagement après 90 jours. Par ailleurs, en dessous de la somme de 1 000 $, tous les frais seront à la charge d’Amazon. Toutefois, s’ils changent d’avis, ils pourront toujours traîner Amazon en justice, ce qui annulera leur réclamation.

Pour ce qui est des vendeurs tiers, s’ils disposent d’une assurance valide, ces derniers ne paieront rien auprès de leurs clients, en cas de mécontentement. Et si un vendeur ne prend pas la réclamation justifiée d’un usager en compte, Amazon se chargera elle-même des procédures d’indemnisation.

Grâce à cette nouvelle politique, Amazon espère éviter les foudres du CSPC. Toutefois, l’on ne sait pas si au final elle gagnera à la donne vu le nombre de réclamations auxquelles elle doit faire face pour de tels produits.

Mots-clés amazon