La NSA se débrouille bien en matière de reconnaissance vocale

La NSA dispose d’un certain savoir-faire technologique et elle possède une infrastructure qui n’a pas grand chose à envier aux géants du web. Preuve en est, elle est tout à fait capable d’enregistrer l’intégralité des appels téléphoniques d’un pays si elle le désire.

Mieux, d’après William Binney, ancien analyste pour l’agence, la NSA enregistrerait environ 80% des appels audio passés dans le monde. Il y a d’ailleurs de grandes chances que vos échanges fassent partie du lot. Les miens aussi, forcément.

Reconnaissance vocale NSA

Il y a dans le monde un programme qui va écouter cette conversation téléphonique, pour la retranscrire et l’indexer dans une base de données secrète.

Mais voilà, encore faut-il être capable de traiter ces informations et de gérer correctement ces flux de données.

Les programmes de la NSA peuvent retranscrire, indexer et classer toutes les conversations audio enregistrées par l’agence

Si l’on en croit The Intercept, alors la NSA aurait fait de grands progrès en la matière ces dix dernières années. Les programmes mis au point par les spécialistes de l’agence seraient ainsi en mesure de retranscrire toutes les conversations téléphoniques sous forme de textes.

Pas mal, mais le meilleur reste à venir car elle aurait aussi mis au point des outils capables de classer et d’indexer tous ces contenus. Il y aurait donc quelque part, dans le monde, une base de données gigantesque abritant toutes les conversations téléphoniques du monde.

Les analystes n’auraient plus qu’à piocher dans cette base pour suivre nos échanges. Inutile de le préciser mais ce système s’accompagnerait aussi d’un outil de surveillance capable d’alerter les analystes en fonction de certains mots-clés très spécifiques.

Que peut-on en déduire ? Tout simplement que les oreilles de la NSA sont encore plus grandes qu’on le pensait, et que la notion de vie privée est finalement très subjective.

Notez pour finir que ces révélations proviennent des archives de la NSA fournies par Edward Snowden.

Mots-clés nsa