La parole serait l’un des vecteurs de transmission du Covid-19

Jusqu’à présent, la toux et les éternuements étaient désignés comme étant les principaux facteurs propagation du Coronavirus. Or, selon une nouvelle étude, la parole forte d’une personne infectée dans un espace fermé serait tout aussi dangereuse. Étant donné la quantité de virus dans la salive, elle peut générer des milliers de gouttelettes contaminées suspendues dans l’air.

Cela justifie scientifiquement le port du masque recommandé partout dans le monde.

Une image représentant une jeune femme la main sur la bouche

Crédits Pixabay

Les scientifiques ont affirmé que la parole constitue un principal vecteur de transmission du Covid-19. Toutefois, le fait de parler moins fort réduirait considérablement les gouttelettes éparpillées. Cette contagiosité pourrait s’étendre jusqu’aux salives restées sur les interrupteurs, les rampes, les poignées de porte, etc.

Les chercheurs se sont rendu compte que le virus de la rougeole peut être transmis par l’air expiré et se loger dans des gouttelettes microscopiques. Ils ont alors tenté d’évaluer ce mode de contamination du côté du SARS-Cov-2, le virus de la maladie Covid-19.

Quantifier le nombre de gouttelettes répandues

Des scientifiques de l’Institut national du diabète, des maladies digestives et rénales ont fait parler une personne dans un endroit fermé. Ils ont installé un laser à l’intérieur du lieu. Ainsi, chaque gouttelette émise traverse le laser de manière à ce qu’elle soit visible. Cela permet de les quantifier.

Durant l’expérience, la personne répétait à voix forte « Stayhealthy » pendant 25 secondes. Les chercheurs ont constaté qu’une parole forte peut générer des milliers de gouttelettes contaminées. Ensuite, celles-ci restent dans l’air pendant douze minutes. Les plus petites résistent plus longtemps avant de tomber par terre.

« Cette visualisation directe démontre que la parole normale génère des gouttelettes dans l’air qui peuvent rester en suspens pendant des dizaines de minutes. Celles-ci sont capables de transmettre une maladie dans un espace confiné », ont publié les chercheurs.

À lire aussi : Le cannabis serait utile dans la lutte contre le Covid-19

Il faut continuer à se protéger

Cette étude rappelle l’importance des gestes-barrières et du respect de la distanciation sociale. Ainsi, le port masque est d’autant plus recommandé dans tous les endroits publics. La plupart des magasins ont même décidé de l’imposer à leurs clients avant d’entrer.

L’idée est d’essayer de survivre et de s’adapter à la situation en attentant que la situation s’améliore définitivement. Michael Ryan, le directeur des questions d’urgence sanitaire à l’OMS, a averti que le Covid-19 pourrait ne jamais disparaître et devenir endémique. Il faut donc continuer à se protéger.

À lire aussi : Les personnes qui ont eu le Covid-19 ne seraient plus contagieuses