La plus grande éolienne flottante vient d’être mise en activité

La veille du Nouvel An, l’une des trois plates-formes censées constituer le parc éolien WindFloat a été activée. Elle se trouve à 20 km au large des côtes de Viana do Castelo, au nord du Portugal. C’est la plus grande éolienne flottante du monde. L’appareil est doté d’une puissance de 8,33 MW.

Quand les deux autres plates-formes seront installées, elles fourniront, ensemble, assez d’énergie pour environ 60 000 foyers.

Des éoliennes dans la brume

Crédits Pixabay

Il s’agit d’un générateur d’électricité flottant précommercial déployé, pour la première fois, sur le continent européen. Le dispositif sera capable de résister aux forces des vagues, du vent, ainsi qu’à la rotation des turbines elles-mêmes. Principle Power, le concepteur de WindFloat, a imaginé une technique permettant d’ancrer les turbines au fond de la mer à une profondeur de 100 mètres.

« La mise en service du projet WindFloat Atlantic démontre la maturité et la potentialité commerciale de la technologie éolienne flottante », a déclaré Joao Metelo, le directeur général de Principle Power.

Une énorme quantité d’énergie

Jusqu’à présent, le vent détient d’énormes quantités d’énergie mal exploitées, que ce soit sur terre ou en mer. Ces parcs éoliens en haute mer peuvent profiter largement de vents forts à cause de leur emplacement. Chacune des trois structures a une hauteur de 30 mètres. Ensemble, elles auront une capacité globale de 25 mégawatts.

Principle Power a effectué la majeure partie de la construction sur terre et a transporté les matériels vers la mer. Actuellement, la deuxième turbine est en route. Elle sera installée dans les prochains mois.

« Le déploiement à grande échelle de cette technologie changera le monde entier et renforcera la sécurité énergétique. Les gouvernements pourront faire face à la crise climatique tout en créant des emplois et en favorisant la croissance économique », a expliqué Joao Metelo.

Des défis considérables

Ces dernières années, les recherches technologiques en matière d’énergies renouvelables continuent ont beaucoup avancé. Ce projet marque le début d’une ruée vers la production d’électricité intensive grâce aux vents.

Un prototype WindFloat a déjà été activé entre 2011 et 2016 à titre d’essai. Pourtant, ce premier parc n’a commencé à produire de l’électricité qu’en 2017.

Pour l’heure, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions sur la viabilité et les réels impacts de cette technologie, car les défis logistiques sont considérables.

Mots-clés énergie