La plus vieille plante au monde aurait 1,6 milliard d’années

Chitrakoot n’est pas un nom très connu en Europe, mais cela n’empêche pas ce district de faire la une de toutes les publications scientifiques depuis le début de la semaine. Et pour cause. En effectuant des fouilles sur place, des scientifiques ont eu la surprise de tomber sur une ancienne plante fossilisée. D’après leurs premières estimations, elle aurait un peu plus de 1,6 milliard d’années. Elle serait donc la plus ancienne plante connue.

Chitrakoot se trouve en Inde, et plus précisément dans l’état de l’Uttar Pradesh, dans la partie sud du pays.

Ancienne plante

Ce fossile est plus vieux que vous le pensez.

Riche de près d’un million d’habitants, il n’est pas le district le plus peuplé du pays. Loin de là, même. Il ne dépasse effectivement pas les 308 habitants au kilomètre carré.

Un fossile vieux de 1,6 milliard d’années

Toujours est-il que le district se trouve sous les feux des projecteurs depuis la publication d’une étude menée par plusieurs paléontologues.

Publiée dans la revue scientifique PLOS Biology, cette fameuse étude fait en réalité référence à ce qui est sans doute une des plus grandes découvertes de cette dernière décennie dans le domaine de la botanique.

En effectuant des fouilles sur place, ces fameux paléontologues ont effectivement découvert une ancienne plante fossilisée. Intrigués, ils ont entrepris de la dater et ils ont alors réalisé que cette fameuse plante avait environ 1,6 milliard d’années.

Cette découverte les a beaucoup étonnés, et ce pour une raison assez évidente. Les scientifiques pensaient en effet que les premiers organismes multicellulaires étaient apparus il y a 600 millions d’années. Ce fossile prouve que ce n’est pas le cas et que ces organismes sont bien plus anciens qu’on ne le pensait.

Une découverte qui remet tout en question

D’après les premières analyses effectuées par les chercheurs, cette plante serait en réalité une algue rouge et elle serait 400 millions plus ancienne que les plus anciens spécimens fossilisés retrouvés par les scientifiques. Bien décidés à percer ses secrets, ces derniers ont pu regarder à l’intérieur du fossile en utilisant une technique de tomographie microscopique et ils ont ainsi eu l’occasion d’observer chacune de ses cellules.

C’est précisément ce qui leur a permis de déterminer son genre et la famille à laquelle elle appartient.

Pour mettre les résultats de cette étude en perspective, il faut rappeler que la vie sur Terre est censée avoir fait son apparition il y a 3,5 milliards d’années de cela. Toutefois, à cette époque, les organismes comportaient une seule cellule. Il semblerait que certains d’entre eux aient pu évoluer plus rapidement que nous le pensions.

Cette découverte remet donc pas mal de choses en question. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez vous rendre à cette adresse.