La pollution de l’air fait 3 fois plus de victimes que le COVID-19 (mais on n’y pense pas toujours)

Depuis les premiers cas positifs signalés, la COVID-19 a fait  plus de 2,8 millions de décès à travers le monde. Des chiffres qui ont vraiment de quoi faire paniquer. Mais saviez-vous qu’un autre fléau tue beaucoup plus de gens ?

Il s’agit de la pollution de l’air, et elle fait annuellement 3 fois plus de victimes que le coronavirus. Cependant, vu qu’il n’a pas le même impact médiatique que le COVID-19, nous n’en entendons pas souvent parler.

Photo d'une ville fortement polluée

Crédits Pixabay

Bonne nouvelle toutefois, la diminution de nos émissions de gaz à effet de serre engendrée par la crise due au COVID-19 nous prouve que la balance peut quand même pencher en faveur d’une meilleure situation.

Une pandémie cachée, causée cette fois par l’homme

Au cours de cette pandémie de COVID-19, le monde a réussi à mettre des restrictions sanitaires en place. Ce qui a obligé la population à changer de mode de vie, et par la même occasion de comportement.

Les gouvernements ont même débloqué des fonds astronomiques en vue de limiter la propagation du virus et afin d’épauler une économie menaçant de s’effondrer. Mais pour la pollution de l’air, qui emporte annuellement 8,7 millions de personnes, nous faisons depuis des lustres comme si de rien n’était.

Malgré le fait que ce fléau furtif engendre 3 fois plus de morts que le COVID-19, les médias ne s’étalent pas sur le sujet. Cette triste réalité a outré de nombreux spécialistes. Heureusement, malgré le manque évident de médiatisation, des progrès pour limiter les émissions de polluant se font petit à petit.

Les combustibles fossiles constituent le cœur du problème

Au cours des premières semaines de pandémie, suite aux diverses restrictions de circulation, la concentration de polluants atmosphériques, à l’échelle mondiale, a incroyablement chuté. Cela démontre que la réduction des émissions de polluant est tout à fait réalisable.

Et pour ce faire, le remplacement des combustibles fossiles par des sources d’énergies vertes est indispensable. D’ailleurs, les effets néfastes de ces sources énergétiques ne se limitent pas à la pollution de l’air. En effet, elles conduisent au réchauffement climatique, un autre sujet épineux dont on a à s’occuper avant que des dégâts irréversibles ne surviennent.

Mots-clés santé