La première greffe de rein effectuée par un robot a été un succès

Les opérations chirurgicales sont pour la plupart assez compliquées et nécessitent beaucoup de prudence et de concentration de la part des chirurgiens. De simples faux mouvements pourraient en effet engendrer de graves conséquences sur la santé du patient.

Pour aider les médecins dans leur travail, des chercheurs ont conçu le robot appelé Divinci pour prendre part aux interventions chirurgicales.

Crédits Pixabay

Tim Sawley, un Australien souffrant d’une insuffisance rénale au stade terminal, devait faire régulièrement une dialyse pour rester en vie le plus longtemps possible. Son taux de survie était estimé à seulement 50 % au-delà des cinq prochaines années. Pour le sauver,  Talitha Sawley, sa femme, a décidé de lui faire cadeau de son rein pour Noël.

Après plusieurs examens et analyses, il s’était avéré que Talitha était bien compatible avec Tim et l’opération allait pouvoir avoir lieu. C’était une intervention assez inhabituelle puisque Tim allait être le premier patient au monde à se faire transplanter un rein par un robot.

Un robot capable d’effectuer les opérations les plus complexes

Même si Divinci nécessite encore d’être guidé par des chirurgiens, il permet d’effectuer certaines opérations très complexes qu’un homme ne saurait exécuter. Ainsi, le robot peut par exemple faire une rotation de 360 degrés dans les petites crevasses qui se trouvent au niveau des viscères.

Le professeur Howard Lau de Westmead Hospital a expliqué qu’une greffe rénale était une opération très complexe. Selon ses dires, auparavant, il était impossible de la réaliser via une chirurgie invasive minimale laparoscopique. Avec Divinci, cette procédure était désormais possible.

« Nous faisons un petit trou, juste assez pour le rein lui-même, qui est généralement de 5 centimètres environ. Et c’est suffisant pour y insérer le rein » a déclaré Lau. A part ce petit trou, seuls quelques petits orifices sont nécessaires pour permettre au robot et aux chirurgiens d’opérer.

Un espoir pour les personnes souffrant d’insuffisance rénale

Seulement quatre jours après l’opération de Tim, ses médecins lui ont annoncé que sa fonction rénale était presque aussi bonne que celle d’une personne en bonne santé alors qu’elle était à 7% seulement un peu avant l’opération.

Selon les médecins, l’utilisation de Divinci dans les opérations rénales va révolutionner le domaine, car il aidera à augmenter les chances de survie des personnes souffrant de la maladie, surtout celles qui sont en surpoids.

D’autre part, cette technologie peut aussi être utilisée dans d’autres domaines tels que la chirurgie de la prostate et du cœur.

Mots-clés robot