La preuve d’une vie extraterrestre au cours de la prochaine décennie ?

Chris Impey se passionne pour question vie extraterrestre depuis plusieurs années maintenant et il est persuadé qu’il existe une autre forme de vie quelque part dans l’univers. Mieux, pour lui, nous en aurons la preuve au cours de ces dix prochaines années.

Christopher Davis Impey est né en Écosse dans les années 50 et il s’est rapidement découvert une passion dévorante pour l’astronomie.

Forme de vie extraterrestre

Après avoir obtenu un baccalauréat en physique à Londres, il a effectué un stage au CERN avant de suivre un cursus supérieur en astronomie à l’Université d’Édimbourg.

L’humanité est sur le point de découvrir une forme de vie extraterrestre

Il a obtenu son doctorat en 1981 et il a ensuite travaillé à l’Institut d’astronomie de l’Université d’Hawaï pendant plusieurs années avant de poser ses valises à l’Institut de technologie de Californie. Il a passé environ trois ans sur place avant d’être recruté par le département d’astronomie de l’Université de l’Arizona.

Le chercheur travaille toujours là-bas et il occupe notamment le poste de chef adjoint du département en charge des programmes universitaires.

Chris Impey compte plusieurs cordes à son arc et il s’intéresse ainsi à l’astronomie extragalactique et à la cosmologie d’observation.

Très actif, il a écrit une centaine d’articles scientifiques et il a participé à des dizaines de conférences durant ces dernières années. Mieux, le chercheur a même été parmi les premiers à travailler sur le télescope spatial Hubble et à intégrer les relevés de ses instruments à ses travaux.

Interrogé récemment par le site Futurism, l’astronome a donc été amené à s’arrêter longuement sur la question extraterrestre et il a profité de l’occasion pour partager ses pensées… et ses certitudes.

L’homme est ainsi intimement convaincu de l’existence d’une vie extraterrestre et il pense en plus que nous en aurons la preuve d’ici une dizaine ou une quinzaine d’années tout au plus. Attention cependant à ne pas vous réjouir trop vite, car il ne fait pas allusion à une forme de vie intelligente ou à une quelconque civilisation extraterrestre. Il s’attend en effet davantage à une vie microbienne.

Une forme de vie microbienne se cache peut-être sur les planètes et les lunes du système solaire

Le chercheur pense d’ailleurs que c’est là-dessus que nous devons nous concentrer pour le moment. Pour lui, chercher une civilisation extraterrestre évoluée est une perte de temps et il pense ainsi que la communauté scientifique devrait se focaliser sur les formes de vie microbiennes vivant dans notre propre système stellaire.

Il pense notamment à Mars, mais également à Europe, la lune de Jupiter.

Pour aller plus loin, il estime également que nous devrions étendre nos recherches aux exoplanètes se trouvant dans la zone d’habitabilité de leurs étoiles, et plus précisément sur leur atmosphère. Il pense d’ailleurs que le James Webb Telescope – le successeur de Hubble – devrait nous être d’une aide précieuse pour étudier ces mondes distants.

D’après lui, les instruments du télescope seront en effet suffisamment précis pour pouvoir rechercher des biomarqueurs comme l’oxygène ou le méthane dans l’atmosphère de ces mondes distants.